Bérenger: «Le MMM a eu tort d’aller aux dernières élections avec le PTr»

Avec le soutien de
Le leader des mauves a fait son mea culpa au Parlement le mardi 10 mars, estimant que le MMM aurait dû aller seul aux dernières élections.

Le leader des Mauves a fait son mea culpa au Parlement, le mardi 10 mars, estimant que le MMM aurait dû affronter seul les dernières élections. 

Alors que des commentaires sarcastiques fusaient des bancs des back-benchers du gouvernement hier, mardi 10 mars, un aveu de taille de la part de Paul Bérenger a rendu l’hémicycle calme et silencieux. Le leader du MMM a affirmé que son parti était prêt à aller seul aux élections. «Je suis prêt à dire que le MMM a eu tort d’aller aux dernières élections avec le PTr et aurait dû aller seul aux élections malgré le risque qui existait que le MSM s’allie au PTr…» Et de lancer : «Mais tant mieux pour ce qui s’est passé, le peuple a poussé l’ancien Premier ministre à la sortie et nous avons subi un collateral kick.»

Paul Bérenger a expliqué que le but du MMM était de pousser Navin Ramgoolam au Réduit pour que le nouveau Premier ministre, doté de toutes ses prérogatives en tant que tel, puisse «nettoyer» le pays. «C’est inscrit dans la section 4 (a) et (b) de notre accord avec le PTr que le Premier ministre allait garder ses prérogatives.» Ces propos ont été tournés en dérision par les membres de la majorité.

Le leader de l’opposition a aussi critiqué le présent gouvernement. En faisant référence aux nominations, bavures policières, transfert du bureau du Directeur des oursuites publiques et à l’affaire Dufry, il a affirmé : «Cent jours après, les masques tombent, et c’est la désillusion.»

«La pire trahison que j’ai vue de toute ma carrière de politicien»

Dans sa réponse, sir Anerood Jugnauth a indiqué qu’il a quitté Le Réduit pour sauver le pays. «Le leader de l’opposition d’alors, qui est d’ailleurs toujours leader de l’opposition, m’a fait comprendre qu’il fallait nettoyer la pourriture.» Pour le chef du gouvernement, ce que Paul Bérenger a fait aux militants, «c’est la pire trahison que j’ai vue de toute ma carrière de politicien».

Il a soutenu que Paul Bérenger ne se serait pas intéressé aux scandales s’il avait remporté les élections en compagnie du PTr et il a remercié ce dernier car l’alliance PTr-MMM a permis à l’alliance Lepep de gagner les élections.

Sir Anerood Jugnauth a alors détaillé les projets du gouvernement : cybercités, technoparcs, création de 15 000 emplois par an à travers des réaménagements dans la fonction publique. «Shakeel Mohamed disait que c’était impossible. Je lui demande de se regarder dans un miroir avant de critiquer.» Il a aussi annoncé la mise sur pied d’une commission indépendante pour enquêter sur les lacunes de la police. Il compte également instituer une commission d’enquête sur le trafic de drogue. Son discours a été accueilli par une ovation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires