Transfert du bureau du DPP: Boolell dénonce des tentatives de politiser le débat

Avec le soutien de
Satyajit Boolell dit s’inquiéter des graves conséquences constitutionnelles en plaçant le bureau du DPP sous l’Attorney General’s Office.

Satyajit Boolell dit s’inquiéter des graves conséquences constitutionnelles en plaçant le bureau du DPP sous l’Attorney General’s Office. 

«Le bureau du Directeur des poursuites publiques émet de sérieuses réserves concernant la proposition de réduire ses opérations d’organisme indépendant pour l’administration de la justice à celle d’un simple département du bureau de l’Attorney General.» Satyajit Boolell reprécise les choses dans un communiqué émis ce lundi. Le DPP, qui avait déjà affirmé que la décision de placer son bureau sous la tutelle de l’Attorney General est «rétrograde», explique qu’il ne conteste aucunement la décision de l’Etat d’enlever l’Asset Recovery Unit de sa juridiction.

En revanche, souligne-t-il, placer son bureau sous la tutelle de l’Attorney General's Office entraîne de «sérieuses implications constitutionnelles qui ne peuvent être prises à la légère». En ce sens, il dit regretter des «tentatives de détourner l’attention» sur ce problème en le politisant.

Transférer l’Asset Recovery Unit à la Financial Intelligence Unit est une décision administrative, ajoute encore le DPP. Et, sur ce sujet, le gouvernement a tout à fait le droit de le faire par le biais d’un amendement à la loi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires