Collendavelloo: «Nous avons trop souffert de la corruption»

Avec le soutien de
Ivan Collendavelloo lors du lancement d’un Programme National Efficacité Energétique ce jeudi 26 février.

Ivan Collendavelloo, lors du lancement d’un Programme National Efficacité Energétique, ce jeudi 26 février.

Ce qui se passe dans le pays «est honteux». Sans nommément citer l’affaire Ramgoolam, Ivan Collendavelloo a tenu un discours musclé sur la corruption lors du lancement d’un Programme National Efficacité Energétique, ce jeudi 26 février. Le ministre de l’Energie et des Services publics a expliqué qu’il tient à envoyer un signal fort à l’assistance présente à l’hôtel Voilà Bagatelle. Parmi elle, se trouvaient notamment nombre d’ambassadeurs, dont celui de la France. 
 
Un signal fort pour démontrer que ce gouvernement tient à cœur la question de corruption. Ivan Collendavelloo a ainsi fait ressortir que dans les cas de corruption, ce ne sont pas uniquement les corrompus qui sont à blâmer mais aussi ceux qui tentent de corrompre. «Nous avons trop souffert de la corruption qui a freiné le développement de Maurice. La corruption sera mon principal combat», a-t-il dit en substance. Avant de lancer une mise en garde, adressée cette fois, à ceux qui oeuvrent dans le secteur de l’énergie : «Ceux qui sont tentés par des commissions ou paiement de billets d’avion ou des insertions dans les contrats.» Il cite notamment un contrat où il a vu que des ingénieurs bénéficieront de tout-terrains dans le cadre d’un contrat…  

L’expulsion «scandaleuse» de Jean-Claude Barbier

Le lancement du Programme National Efficacité Energétique a aussi été l’occasion pour Ivan Collendavelloo, cette fois en sa capacité d’ancien membre du MMM et de leader Muvman Liberater, de commenter le malaise au sein des Mauves, avec notamment le départ de Jean-Claude Barbier et les commentaires de Joe Lesjongard. «Il n’y a pas que la sérénité qui manque au MMM», ironise Ivan Collendavelloo. 
 
Le parti rencontre des soucis internes depuis mars de l’année dernière, a-t-il commenté. Avant de faire ressortir que «il ne manque pas que la sérénité au sein du parti, mais aussi des têtes pensantes, de l’imagination». Avant de préciser que ce ne sont pas des frustrés qui se trouvent au MMM, mais plutôt des personnes qui veulent bien faire mais qu’on empêche de faire leur travail.
 
Il a ainsi évoqué l’expulsion «scandaleuse» de Jean Claude Barbier et a confirmé que le Muvman Liberater est prêt à l’accueillir s’il le souhaite. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires