Assemblée générale élective du MTC: «Les membres ont une lourde responsabilité», dit Pravind Desai

Avec le soutien de
Pravind Desai est déterminé à faire partie de l’équipe qui apportera un renouveau à l’industrie hippique.

Pravind Desai est déterminé à faire partie de l’équipe qui apportera un renouveau à l’industrie hippique.

La cinquième tentative de Pravind Desai aux élections des administrateurs du Mauritius Turf Club (MTC) ce vendredi sera-t-elle couronnée de succès? En tout cas dans l’entourage du principal concerné, architecte de profession, on y croit. Pravind Desai n’est pas un néophyte dans le monde hippique. Il connaît les arcanes du turf du bout des doigts. Passionné de courses et propriétaire de chevaux dans le passé, Pravind Desai a suivi avec un intérêt particulier la gestion des courses hippiques et il a toujours été animé par le désir de servir le club de la rue Eugène Laurent.
 
«Si je me présente aux élections pour la cinquième fois et même si je n’ai jamais été élu, c’est tout simplement par passion et pour l’amour de l’industrie hippique et le désir de servir mon club. Pendant plusieurs années, j’ai tiré la sonnette d’alarme sur une dégradation de la situation au Champ-de-Mars», explique-t-il. «Les événements m’ont finalement donné raison. C’est une évidence aujourd’hui. L’instauration d’une commission d’enquête sur les courses l’année dernière est une claque magistrale qu’a reçue l’industrie hippique. Cette industrie est très malade et je suis d’avis que les membres ont une lourde responsabilité lors de ces élections. L’industrie hippique joue sa survie», ajoute-t-il.

LIMITATION DE MANDAT

Faisant un diagnostic de la situation actuelle, Pravind Desai ne cache pas sa colère. Le ton monte d’un cran lorsqu’il évoque les raisons qui, selon lui, ont fait que l’industrie se retrouve en difficulté. «C’est une absence totale de décisions fermes qui a mené à cette dégradation de la situation. Il faudrait prendre le taureau par les cornes et sanctionner avec fermeté et de façon exemplaire ceux qui transgressent les lois», soutient-il. «De plus, je constate qu’il y a eu pas mal d’écarts de conduite de certains qui n’ont fait que ternir l’image des courses. Il n’est un secret pour personne que cette image ternie n’aura que des effets négatifs sur l’ensemble des activités du MTC. Une de mes priorités reste sans doute le confort qu’on offre au public lors d’une journée de courses. Est-ce qu’on peut penser que la nouvelle génération va apprendre à aimer l’ambiance des courses dans ces conditions?»
 
Pravind Desai se dit également en faveur d’une limitation de mandat. «Je pense qu’une équipe doit avoir un laps de temps raisonnable pour faire ses preuves. Au cas contraire, elle doit partir et laisser la chance aux autres de faire avancer la cause hippique.» Une synergie entre les différents stakeholders est également d’une importance capitale pour le club, selon lui.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires