Bheenick relâché sous caution après 2 heures de délibération

Avec le soutien de
L’avocat de Rundheersing Bheenick a dénoncé des vices de procédures lors de l’interrogatoire de son client.

L’avocat de Rundheersing Bheenick a dénoncé des vices de procédure lors de l’interrogatoire de son client.

Il aura fallu deux heures de délibération à la magistrate Shavina Jugnauth-Chuttur pour accorder la libération sous caution à Rundheersing Bheenick. L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, qui a comparu à la Bail & Remand Court, ce mardi 17 février, a dû payer une caution de Rs 100 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 2 millions pour la charge de Money Laundering. En ce qui concerne l’accusation de Possession of Stolen Property and Larceny, le montant de la caution a été fixé à Rs 20 000, et celui de la reconnaissance de dette à Rs 200 000.
 
Certaines conditions ont également été attachées à la libération de l’ex-gouverneur, qui a pu rentrer chez lui ce mardi. L’accusé devra être disponible pour les enquêteurs de 9 heures à 17 heures en semaine et de 9 heures à midi le samedi. L’avocat de la défense, Me Hervé Duval, a dénoncé des vices de procédure durant l’interrogatoire de son client lors de l’audience. Selon lui, alors que Rundheersing Bheenick répond à une charge de Money Laundering, les enquêteurs ne l’ont interrogé à ce propos qu’à la fin de l’exercice. 
 
Les limiers du CCID semble-t-il ne comptent pas lâcher Rundheersingh Bheenick par rapport à l’affaire Ramgoolam. Ils s’interrogent notamment sur le rôle de la Banque de Maurice dans cette affaire. D’autant plus que plusieurs liasses de billets portant le sceau de la Banque centrale se trouvaient dans les coffres saisis au domicile de Navin Ramgoolam, le 6 février.
Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires