Lauréats du collège Royal de Curepipe: les stars se racontent

Avec le soutien de

Une cérémonie a été organisée à l’honneur des neuf lauréats du collège Royal de Curepipe, mercredi 11 février. Ils sont notamment revenus sur leur parcours réussi.

Ils font la fierté de leur établissement. Eux, ce sont les neuf lauréats du collège Royal de Curepipe. Une cérémonie a été organisée en leur honneur au collège, ce mercredi 11 février. L’occasion pour eux de revenir sur leur beau parcours et, pourquoi pas, raconter leur vécu aux plus jeunes du collège.

Parents et élèves se sont retrouvés à la salle Robert d’Unienville au collège Royal de Curepipe, mercredi 11 février. L’événement : ils vont rendre hommage aux neuf lauréats, dont six se sont distingués dans la filière des sciences, lors des derniers examens du Higher School Certificate (HSC). Discours des lauréats, photos pour immortaliser cette célébration ou encore gâteau… la tradition a été respectée.

Lors de leurs interventions, les neuf lauréats se sont attardés sur leurs années passées au collège, les souvenirs qu’ils chériront, et ont conclu que le collège allait leur manquer. Pour nombre d’entre eux, «c’était un rêve de voir afficher son nom sur les tableaux qui ornent les murs du Robert d’Unienville Hall». Ils ont également remercié tous ceux qui les ont soutenus et encouragés à réaliser leur rêve de devenir lauréat.

Ce qui est nouveau cette année : à travers des clips, les enseignants et proches des lauréats ont eu l’opportunité de dire quelques mots sur ces derniers. Les stars du jour ont aussi été invitées à répondre à une question des collégiens qui animaient la cérémonie. Et c’est ainsi qu’un lauréat s’est vu demander quel serait son choix entre être sacré lauréat ou… les millions découverts dans les coffres saisis chez l’ancien Premier ministre. Une question qui a beaucoup amusé l’assistance. Et à laquelle le lauréat a répondu qu’il allait choisir d’être lauréat, car son nom serait inscrit sur les tableaux qui embellissent le hall, «alors que les millions, même s’il y en a beaucoup, allaient être épuisés à un moment».

Des parents marchands ambulants

En fait, pour la plupart d’entre eux, devenir lauréat était un rêve qu’ils ont chéri dès leur première année au collège. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils se sont concentrés uniquement sur l’aspect académique de leur vie au collège. Bryan Pravisan Manoo, classé 2e dans la filière arts, s’est aussi consacré au bénévolat. Il a œuvré pour l’éducation des enfants défavorisés, à travers l’ONG Experimental Learning Institute (ELI) Africa. «C’est ma situation familiale qui m’a poussé vers le volontariat. Mes parents sont des marchands ambulants. Ce qui fait qu’on a souvent connu des difficultés financières. J’ai voulu venir en aide aux enfants défavorisés», confie celui qui s’était vu classé 11e en 2013.  Bryan Pravisan Manoo était aussi engagé auprès de l’ELI Wooff, qui milite pour le bien-être des animaux. «Il y a cette perception que les lauréats ne sont bons qu’académiquement. Ce qui est faux», souligne cet ancien prefect. Ce dernier compte poursuivre des études en finances.



Bryan Pravisan Manoo

Idem pour Ghanisht Kumar Juwaheer, classé 4e dans la filière des sciences. En dehors des études, cet habitant de la Ville lumière s’est adonné aux sports pour «se détresser». Celui qui a été le plus jeune vice-head boy du collège (il était alors en Form IV, NdlR), était en fait classé 13e lors de son premier essai en 2013. «C’est après mûre réflexion que j’ai décidé qu’il fallait que je retente ma chance. Et j’ai eu raison», confie l’ancien head boy. Il s’envole dans deux semaines pour l’Australie, où il entamera des études en médecine auprès de l’université de Melbourne.


 
Ghanisht Kumar Juwaheer

 «Les lauréats ne font pas des choses différentes, ils font les choses différemment»

Mrinal Sharma Dursun, classé 1er dans la filière des arts, a aussi jonglé entre ses rôles de collégien, président du Student Council, le Taekwondo et le club de théâtre du collège. Il se dit heureux d’être classé premier dans sa filière car «depuis 2008, ce sont les autres collèges qui raflent ce classement». Cet habitant de Rose-Belle compte effectuer des études de droit.


Mrinal Sharma Dursun

«Les lauréats ne font pas des choses différentes, ils font les choses différemment», a tenu à faire ressortir Raj Soomant Sharma Sookhurry, lors de son discours de circonstance. Classé 9e lors de son premier essai, cet habitant de Highlands a été classé 2e à l’issue des examens de 2014. «Lors de mon deuxième essai, j’ai compris qu’il fallait aimer un sujet pour pouvoir y réussir. Auparavant, je n’aimais pas le General Paper, ce qui explique le C qu’il m’avait rapporté en 2013», relate celui qui souhaite poursuivre des études de droit.


Raj Soomant Sharma Sookhurry

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires