Trafic de Subutex: Gros-Coissy dit n’avoir pas eu droit à un procès équitable

Avec le soutien de

Aurore Gros-Coissy a fini par faire appel du verdict de la cour d’assises la condamnant à 20 ans de prison pour trafic de drogue. C’est-à-dire pour importation de Subutex d’une valeur de Rs 1,6 million, un médicament de substitution à l’héroïne considéré comme une drogue dure à Maurice. Vendredi, soit 14 jours après que la sentence a été prononcée contre elle, la Française récuse la décision du juge Bobby Madhub en 16 points.

À travers l’avoué Kaviraj Bokhoree, elle indique que le juge a d’abord été mal inspiré de la traiter de menteuse dans le cadre du procès. Elle dit également que le procès n’a pas été équitable, dans la mesure où l’enquête de la brigade antidrogue n’a pas été menée de manière professionnelle.

Bien qu’elle ait dénoncé son petit ami Tinsley Cornell comme la personne qui l’aurait piégée, il n’a fait l’objet d’aucune enquête, déplore l’habitant de Saint-Romain-de- Popeye. Aucun test ADN n’a ainsi été conduit sur l’emballage des comprimés de Subutex, voire un relevé d’empreintes, dans une tentative de vérifier si c’est bien ce Mauricien installé en région parisienne qui a placé le Subutex dans sa valise.

Aurore Gros-Coissy ajoute également que la cour ne peut affirmer qu’elle a transporté la drogue à Maurice en pleine connaissance de cause. Elle soutient que les témoignages des deux douaniers qui l’ont interceptée à l’aéroport de Plaisance, le 19 août 2011, sont remplis de contradictions.

En marge du procès d’appel, Aurore Gros-Coissy a retenu les services de Me Rama Valayden.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires