Dettes: les millions que Nandanee Soornack a laissés derrière elle…

Avec le soutien de
La mise en liquidation d’Airway Coffee sera réclamée par AML si sa patronne n’honore pas ses dettes.

La mise en liquidation d’Airway Coffee sera réclamée par AML si sa patronne n’honore pas ses dettes.

Tout s’écroule autour d’elle. Un audit réclamé par la nouvelle direction d’AML a révélé que Nandanee Soornack doit une ardoise de Rs 59 millions auprès d’Airports of Mauritius (AML) et sa filiale Airport Terminal Operations Ltd (ATOL). Ce qui représente plusieurs mois de location pour les emplacements qui lui avaient été octroyés à l’aéroport et à la nouvelle aérogare. Mais sa facture impayée n’a pas empêché l'activiste rouge d’obtenir le monopole du service traiteur à la nouvelle aérogare, dont la construction et la décoration intérieure ont été personnellement supervisées par le leader du PTr.

Autre fait troublant, Nandanee Soornack n’a jamais versé de garantie bancaire à ATOL en vertu du contrat signé le 17 décembre 2012. Alors qu’elle devait fournir une garantie équivalente à deux mois de «concession fee», soit Rs 6,26 millions, avant de démarrer ses activités, rien de tel n’a été fait. Au lieu de ça, ATOL a revu à la baisse les locations de la femme d’affaires en août 2014, sur sa demande.

Mais ce temps est révolu. Une mise en demeure sera servie dans les jours à venir à l’amie de l’ancien Premier ministre pour les locations impayées des emplacements qui lui ont été alloués à travers l’enseigne Airway Coffee.

Mise en liquidition d’Airway Coffee envisagée

De son côté, AML compte réclamer la mise en liquidation d’Airway Coffee si l’ancienne habitante de Carreau-Laliane est dans l’incapacité d’honorer ses dettes. Toutefois, Nandanee Sournack n’est pas au bout de ses peines. Son ancien partenaire en affaires Rakesh Gooljaury, compte régler ses comptes avec elle. Une guerre de tranchées avait opposé les deux à un moment donné. D’après des courriels en notre possession, l’activiste rouge a menacé l’ancien ami de Navin Ramgoolam afin qu’il cède ses parts de la société à son fils, Aditish Akshawv  Oogarah. Non sans lui verser une forte somme d’argent.

Procédure d’arrestation

Mais un problème se pose. Nandanee Sournack est introuvable depuis plusieurs jours. Localisée par Interpol à Parme, la quadragénaire s’est volatilisée après un voyage en train. Si elle refait surface en Italie, quels sont les moyens dont dispose Maurice pour l’arrêter et la ramener au pays ? L’avocat Me Siddarth Hawoldar nous l’explique.

Maurice aurait pu avoir recours à l’extradition, la méthode la plus classique dans ce genre de situation. Mais comme il n’y a pas de traité d’extradition entre Maurice et l’Italie, cette option tombe donc à l’eau. Mais tout n’est pas perdu pour autant. Il est possible de recourir à la Mutual Assistance in Criminal Matters. Pour ce faire, l’Attorney General Ravi Yerrigadoo devra s’adresser à son homologue italien pour une aide judiciaire.

Mais avant d’utiliser cette méthode, fait remarquer l’avocat Gilbert Noël, la Financial Intelligence Unit (FIU) devra dans un premier temps réunir les preuves avant de les communiquer à l’autorité équivalente en Italie. La FIU est habilitée à échanger des informations avec d’autres autorités sous la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act.

Gel des avoirs

Mais l’arrestation n’est pas la seule sanction qui peut être utilisée dans cette affaire. Puisque de fortes sommes d’argent sont en jeu, le plaignant peut demander un ordre de la Cour suprême pour geler les avoirs de Nandanee Soornack. Une pratique courante quand une personne est soupçonnée d’être impliquée dans une fraude.

«C’est la méthode qui a été utilisée dans l’affaire MCB-NPF. La MauritiusCommercial Bank a demandé qu’on gèle les avoirs de Teeren Appasamy, le supposé bénéficiaire de l’argent détourné du National Pension Fund», expliqueMe Siddarth Hawoldar. Si la Cour suprême a suffisamment de preuves démontrant qu l’argent a été mal acquis, elle peut émettre un freezing order, un tracking order ou un Mareva injunction. Ces ordres seront par la suite diffusés au pays où se trouve le suspect afin que l’on puisse procéder au gel de ses avoirs.

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires