Connivence soupçonnée entre Bheenick et Ramgoolam

Avec le soutien de
Tandis que Navin Ramgoolam quittait les Casernes hier, vendredi 13 juillet, Rundheersing Bheenick était toujours interrogé.

Tandis que Navin Ramgoolam quittait les Casernes hier, vendredi 13 juillet, Rundheersing Bheenick était toujours interrogé. 

Des sacs de billets marqués du sceau de la Banque de Maurice retrouvés chez Navin Ramgoolam ont éveillé leurs soupçons. Les limiers du CCID tentent de déterminer s’il y a un lien de connivence entre l’ancien PM et l’ex-gouverneur de la banque centrale par rapport à cet argent. Les Rs 1 million en devises étrangères retrouvées chez Rundheersing Bheenick hier, vendredi 13 février, n’ont pas joué en sa faveur.

Quant au comptage de l’argent de l’ex-Premier ministre, cet exercice a pris fin hier soir. Il a débuté vers 15 heures. C’est à 14 h 55 hier qu’un Navin Ramgoolam au visage amaigri est arrivé aux Casernes centrales. Portant une chemise bleue, une cravate grenat et un pantalon bleu marine, il s’est dirigé directement vers l’Operations’ Room du CCID, où l’exercice de comptage se déroulait depuis dimanche. Il avait à la main le sac noir dont il ne se sépare plus depuis son arrestation.

Alors que Navin Ramgoolam était dans ce bureau au rez-de-chaussée, Rundheersing Bheenick devait faire son entrée dans les locaux du CCID après la perquisition de son domicile, à Moka. Pendant presque quatre heures, le chef des travaillistes a assisté au dernier exercice de comptage de son argent.

Il a également identifié quelques documents qui ont par la suite été mis sous scellés. Cet exercice s’est déroulé en présence de ses hommes de loi. Heman Jangi a déclaré à la presse que l’interrogatoire de Navin Ramgoolam devrait débuter à partir de la semaine prochaine.

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires