Jupiter, le destin de l’Univers

Avec le soutien de

RÉSUMÉ

Les habitants de la Terre ne le savent pas, mais ils doivent leur présence sur cette planète – comme les humains d’une multitude d’autres planètes – à un programme d’ensemencement mis en place par quelques grandes familles régnant sur la galaxie. La mort de la matriarche de la Maison Abrasax, la plus puissante de ces dynasties, déclenche une guerre entre ses héritiers, chacun voulant s’approprier l’héritage.

Sur Terre, Jupiter Jones gagne sa vie en faisant le ménage dans les résidences de riches. Elle doit son curieux prénom à son père, décédé peu avant sa naissance, qui était un passionné d’astronomie. Mais sa vie va basculer car il se trouve que son ADN est la réplique exacte de celui de la matriarche, indiquant qu’elle en est l’héritière directe. Pourchassée par des tueurs envoyés pour l’éliminer, elle est sauvée in extremis par Caine Wise, un super-soldat qui l’informe de son destin exceptionnel…

LA NOTE : 4/10

Je l’avoue, je suis un fan des Wachowskis. Et ce, surtout à cause de The Matrix, même si j’ai beaucoup apprécié tous les autres films qu’ils ont écrits et (ou) réalisés avant et après leur chef-d’oeuvre. C’est donc avec beaucoup d’impatience et d’anticipation que j’attendais ce Jupiter Ascending, leur première création depuis la trilogie Matrix (puisque tous leurs autres films depuis étaient des adaptations de livres ou de bandes dessinées). J’avais hâte de voir quel nouveau délire visuel sortirait de leur esprit, et quelles histoires ils détourneraient. Malheureusement, la chose la plus spectaculaire de cette séance de cinéma fut ma déception ; si le film est effectivement très réussi au niveau visuel, cela ne suffit pas à couvrir les manquements du scénario (insipide), du montage (incompréhensible) et des acteurs. Au final, un film ennuyeux à en mourir.

Parlons d’abord des bons côtés de ce film. Ça va aller vite. Jupiter Ascending est l’un des plus beaux films de ces dernières années, visuellement parlant. Dans chacune des prises de vues de ce film, que ce soit dans l’espace, dans des villes futuristes ou simplement dans un bled paumé de la campagne américaine, l’attention apportée au détail à chaque image est impressionnante. Les décors sont grandioses, comme le sont les costumes, et dégagent vraiment le sentiment que le spectateur est plongé dans un «space opéra» moderne. La réalisation est, elle aussi, toujours aussi originale et intéressante, les Wachowskis étant passés maîtres dans l’art de tirer avantage des effets spéciaux.

Mais là s’arrêtent les bonnes nouvelles. Le film est certes très beau, mais le spectateur se rend rapidement compte que beaucoup (trop) de choses clochent. À commencer par le montage. Dès le début du film, le spectateur se retrouve largué, sans trop comprendre ce qu’il voit et surtout pourquoi les séquences passent aussi rapidement de l’une à l’autre, un moment en Russie, un moment dans une ville futuriste, puis dans un bateau, puis dans des toilettes (!). Ce découpage (et montage) à la serpe se poursuit tout au long du film et empire pendant les scènes d’action. Là, les images défi lent tellement vite que l’action est totalement incompréhensible. Et Dieu, on aimerait comprendre parce que ça a l’air plutôt sympa. Mais  impossible d’en être sûr. En gros, les Wachowskis ont ici le problème contraire que dans The Matrix (et ses suites) ; au lieu d’une surabondance de ralentis, il y a une surabondance de plans trop rapides.

Problème suivant : les acteurs. Channing Tatum est un bon acteur ; charmant, charismatique, capable de jouer dans des scènes d’action, de drame et d’humour. Mais même lui ne peut pas rendre intéressant un mélange douteux de Legolas, de Wolverine et de Riddick. Il est juste ridicule. Idem pour Mila Kunis, qui semble avoir le visage fi gé en mode «Non mais j’y crois pas !». Ça devient vite lassant. Les personnages secondaires sont tout aussi inintéressants, car presque tous les acteurs semblent s’ennuyer, jouant leur rôle quasiment par dépit. La seule exception est Eddie Redmayne, qui est à l’autre bout du spectre, exagérant totalement son personnage jusqu’à le rendre totalement incompréhensible et inaccessible pour le spectateur.

Quoi qu’il en soit, le plus terrible avec ce film (outre le gaspillage total du talent créatif des Wachowskis), c’est son scénario. On dirait que les scénaristes/réalisateurs ont décidé de mettre tous les clichés possibles et imaginables dans un seul et même fi m : le personnage principal est une paumée au destin extraordinaire, elle est sauvée (plusieurs fois de suite) par un beau gosse au sombre passé mais au coeur d’or, ils s’aiment mais les circonstances les séparent, les méchants sont très méchants et inutilement cruels, etc. Il n’y a absolument rien d’original dans cette histoire et leur manière de la raconter. Pire, ce mélange de tant de clichés résulte en un brouillon incompréhensible et stupide. À voir pour les fans de belles images.

 

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Jupiter Ascending

Genre : Science-Fiction, Aventure

Durée : 2 h 10

De : Andy & Lana Wachowski

Avec : Channing Tatum, Mila Kunis, Sean Bean, Eddie Redmayne, Douglas Booth

Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x