Affaires Ramgoolam: une certaine idée de la classe…

Avec le soutien de
Lors de son arrestation vendredi, le leader du PTr portait une chemise en pur lin qui va chercher «dans les Rs 8 000».

Lors de son arrestation vendredi, le leader du PTr portait une chemise en pur lin qui va chercher «dans les Rs 8 000». 

Marques ostentatoires de richesse. Il y a les clinquantes : l’Aston Martin et la Rolls Royce immatriculée RR10RAM photographiée à Londres. Il y a les autres, (un peu) plus subtiles : les chemises de luxe, les cravates haute couture, la montre… Le point sur le goût du luxe de l’ancien Premier ministre.

Vêtements

Côté vêtements, Navin Ramgoolam ferait notamment ses emplettes, selon une source bien informée, à Saville Row et à Oxford Street, à Londres. Saville Row est une rue commerçante de Mayfair, où de prestigieuses maisons de couture sont installées, pour certaines depuis le XIXe siècle. Ces maisons sont surtout connues pour leur style classique.

Selon un fabricant et importateur de vêtements masculins de qualité que nous avons contacté, en matière de «style» vestimentaire, Navin Ramgoolam, c’est un mélange de «coupes vieillottes» et d’items «très mode». Aux Casernes centrales le week-end dernier, il portait une cravate tricotée en laine que «pratiquement personne ne porte à Maurice». De la haute couture qui coûte «au minimum 80 à 100 euros», soit plus de Rs 3 000.

Il a aussi des «chemises étudiées», ce qui est visible aux rayures du col qui coïncident parfaitement au reste de la chemise. Elles valent «dans les 150 euros», soit autour de Rs 5 700. Vendredi, quand les policiers sont venus le cueillir à la rue Desforges, Navin Ramgoolam portait une chemise en pur lin qui va chercher dans les «Rs 8 000». Le pantalon qu’il portait aux Casernes centrales coûterait «250 euros», soit autour de Rs 9 500.

Rolex

«Ce sont les seules montres que l’on peut revendre et être sûr d’en tirer plus que le prix d’achat», affirme unspécialiste. Celle à fondbleu que l’ancien chef dugouvernement avait au poignet le week-end derniercoûterait «dans les Rs 500 000 à Rs 600 000 au moins».

Sac

Le sac que portait Navin Ramgoolam aux Casernes centrales est un item griffé, en vrai cuir, reconnaissable «aux petites veines» que l’on peut y voir. L’une des valises saisies serait une Samsonite «de bonne facture » qui vaudrait «dans les Rs 10 000».

Cigare

En 2009, le compte-rendu d’une rencontre entre le chargé d’affaires américain, Stephen Schwartz, et Navin Ramgoolam, alors Premier ministre  avait filtré avec l’affaire Wikileaks. La rencontre avait eu lieu le 6 octobre 2008. Le diplomate avait écrit que, pendant toute la réunion, Navin Ramgoolam avait fumé un cigare, alors que le diplomate américain voulait tirer au clair ses relations avec Hugo Chavez. «Ramgoolam,who smoked cigar throughout the meeting, shared an experience in Cuba that revealed the country’s pervasive and rigid communist mindset».

Voyages

Ces derniers temps, le leader travailliste ne buvait plus d’alcool à bord des vols d’Air Mauritius, explique une source. Quand il avait soif, son choix se portait sur l’eau minérale Volvic, que la compagnie nationale d’aviation commandait spécialement pour ce VVIP. Car cette marque d’eau minérale n’est pas servie aux autres passagers.

Si c’est du thé qu’il souhaitait, pas question de se contenter des marques locales servies aux autres voyageurs. Place au Dilmah, marque de thé «sophistiquée» du Sri Lanka. Peut-être pour digérer le «catering spécial», proposé par l’Oberoi.

Quand Navin Ramgoolam voyageait, il avait un membre d’équipage «toujours de la gent féminine» dédiée à son service. Pour plus de discrétion, un rideau séparant la classe affaires avait été installé «au début de son règne». C’est à la même période qu’Air Mauritius cesse de servir de la viande de boeuf parce qu’«un steward lui avait servi des canapés au boeuf alors qu’il observait le jeûne».

L’ancien premier ministre arborant l’une des nombreuses montres de marque qu’il possède.

La valise pour les grosse sommes d’argent

Autres extravagances d'un autre genre: les valises. Deux ont été saisies chez Navin Ramgoolam. Leur utilisation pour véhiculer ou garder d’importantes sommes d’argent ne date pas d'hier. En 2009, la presse avait fait état de l’arrestation de Hemant Bangaleea en Suisse. L’homme aurait eu en sa possession une grosse somme d’argent.

Au Parlement, Ariane Navarre-Marie avait même interrogé Navin Ramgoolam, alors Premier ministre, à ce sujet. Elle avait demandé si le ressortissant mauricien transportait Rs 300 millions. Le chef du gouvernement a répondu que selon Interpol, aucun Mauricien portant le nom de Hemant Bangaleea n’a été arrêté en Suisse et n’a comparu en cour. «La police genevoise n’avait aucune trace d’un éventuel contrôle, ni d’une arrestation d’un Mauricien nommé Hemant Bangaleea», a-t-il insisté.

Il a cependant précisé que la mission diplomatique mauricienne en France avait fait savoir au gouvernement mauricien que «Hemant Bangaleea a fait l’objet d’un contrôle de la part des autorités suisses à Berne».

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires