SAJ au Parlement: «Ramgoolam n’a pas fait de ‘statement’ sur Roches-Noires»

Avec le soutien de
Aux Casernes centrales, les limiers attendaient Navin Ramgoolam ce matin. Mais ce dernier est souffrant, a confirmé SAJ alors que l’affaire était évoquée au Parlement ce mardi 10 février.

Aux Casernes centrales, les limiers attendaient Navin Ramgoolam ce matin. Mais ce dernier est souffrant, a confirmé SAJ alors que l’affaire était évoquée au Parlement, ce mardi 10 février.

Paul Bérenger vs sir Anerood Jugnauth. Au Parlement, ce mardi 10 février, ce dernier a répondu à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition axée sur l’affaire Ramgoolam.

Mais d’abord le Premier ministre a confirmé que Navin Ramgoolam ne se présentera pas aujourd’hui aux Casernes dans le cadre du comptage des billets retrouvés dans ses coffres- forts saisis à son domicile. Il a produit un certificat médical à cet effet, a précisé le Premier ministre.

Le chef de l’opposition a, lui, notamment voulu savoir quel est le lien entre l’affaire Roches-Noires et le décès du détenu Ramdhony. Pour l’instant, on ne le sait pas, a répondu le Premier ministre. Celui-ci a ajouté que Ramgoolam n’a pour l’heure donné «aucun statement sur l’affaire Roches-Noires». Cependant, a-t-il confié, «l’enquête progresse». Il est d’ailleurs «satisfait» de son déroulement. Le PM a également affirmé que les deux charges retenues contre Navin Ramgoolam sont «blanchiment d’argent» et «entente délictueuse». 

Paul Bérenger en a aussi profité pour revenir sur l’affaire des bandes sonores enregistrées chez les Jugnauth. Il se demande pourquoi l’on n' entend plus parler de cette histoire. «Les policiers sont trop occupés avec d’autres enquêtes», a répliqué le chef du gouvernement.

Par ailleurs, le leader des Mauves a également voulu connaître la position du gouvernement sur la régulation du financement des partis politiques, mesure qui ne figure pas dans le programme de l’alliance Lepep. Il s’est aussi interrogé sur le devenir du projet de loi sur la déclaration des avoirs des députés. Le gouvernement va «réguler tout ça», a promis SAJ.

Enfin, Paul Bérenger a fait part de son étonnement au sujet des informations régulièrement données par la police à propos du décompte de l’argent trouvé dans les coffres-forts de Ramgoolam. Le Premier ministre n’a pas jugé bon de répondre.

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires