Ramgoolam comparaît à Pamplemousses et à Curepipe ce matin

Avec le soutien de
Deux chefs d’accusation ont été retenus contre Navin Ramgoolam : entente délictueuse dans l’affaire Roches-Noires et blanchiment d’argent.

Deux chefs d’accusation ont été retenus contre Navin Ramgoolam : entente délictueuse dans l’affaire Roches-Noires et blanchiment d’argent.

Il devrait être fixé sur son sort ce lundi 9 février. L’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, est attendu au tribunal de Pamplemousses et de Curepipe dans la matinée d’aujourd’hui. Il devra répondre à deux accusations provisoires, mais aussi régler le montant des cautions fixées par la magistrate Shefali Ganoo, samedi, à la Bail and Remand Court.
 
Les deux chefs d’accusations provisoires sont les suivants : entente délictueuse dans l’affaire Roches-Noires, et blanchiment d’argent. Si l’ancien Premier ministre est reconnu coupable sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act, le magistrat pourrait lui infliger une amende ou une peine d’emprisonnement, voire les deux. 
 
Et si sa culpabilité est avérée sous la charge de complot, il risque une peine maximale de dix ans d’emprisonnement et une amende de Rs 100 000. 
Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires