Ligue 1 - Lyon-Paris SG: Lopes met en échec les Parisiens

Avec le soutien de

Auteur de multiples parades au cours du choc au sommet Lyon-Paris SG (1-1), dimanche au stade de Gerland, le gardien de l'OL Anthony Lopes a longtemps mis en échec les Parisiens, ne s'inclinant que sur un penalty transformé par Zlatan Ibrahimovic.
 
Le Suédois a égalisé à la 69e minute après que l'arbitre Clément Turpin a sanctionné une faute dans la surface de Lindsay Rose sur Marco Verratti, mettant pour l'occasion fin à l'invincibilité du gardien rhodanien qui durait depuis 635 minutes.
 
En championnat, Lyon n'avait plus concédé de but depuis la victoire à Annecy sur Evian/Thonon (3-2), le 7 décembre.
 
Lopes peut être malheureux sur le coup: il avait brillamment repoussé une première tentative de Zlatan avant que M. Turpin ne donne, logiquement, le penalty à retirer en raison de la présence de joueurs lyonnais dans la surface.
 
Auparavant, le portier franco-portugais, numéro trois dans la hiérarchie de l'équipe du Portugal mais non retenu pour le Mondial au Brésil l'été dernier, s'était interposé plusieurs fois au plus fort de la domination du PSG, mené à la mi-temps sur un but de Clinton Njie.
 
"Le gardien fait son travail. Il est là pour arrêter les tirs et livrer le meilleur match possible. Je dois dire que le meilleur joueur de Lyon durant la rencontre a été le gardien de but", a reconnu l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, en conférence d'après-match.
 
Celui de l'Olympique lyonnais, Hubert Fournier, a admis de son côté que son équipe avait eu "la chance d'avoir eu un grand gardien qui nous a permis de rester dans la partie". 
 
"Sans un grand Lopes, les Parisiens auraient marqué bien avant. Il a livré une énorme performance à l'image de ce qu'il fait depuis le début de saison", a-t-il ajouté.
 
Dès le début de la rencontre, le portier rhodanien avait préservé sa cage face à Edinson Cavani, idéalement servi par Ibrahimovic (12e).
 
Mais le festival Lopes a réellement débuté en seconde période face à Zlatan devant lequel il intervenait, sur deux reprises de la tête du géant parisien à la réception de deux centres délivrés par le Brésilien Maxwell (50e, 54e).
 
   - "En pleine confiance" -
 
Il était encore présent face à Cavani, qui reprenait un centre adressé, toujours de l'aile gauche, par Blaise Matuidi (60e) et encore dans un duel au sol avec l'attaquant uruguayen (62e).
 
Après un début de saison raté, l'OL doit beaucoup, non seulement à Alexandre Lacazette en attaque (21 buts en L1), mais aussi à Anthony Lopes dans la solidité de sa défense, la meilleure du championnat (18 buts encaissés), dans sa remontée au classement jusqu'à en prendre la tête.
 
"Sa part dans cette performance est très importante", soulignait fort justement vendredi l'entraîneur Hubert Fournier.
 
"Il a gagné en maturité et en sobriété, appréciait encore Fournier. Il n'en rajoute pas. Il fait les gestes justes", avait-il ajouté.
 
"Il est en pleine confiance et un gardien en pleine confiance, ça fait partie des grandes forces d'une équipe", a confié pour sa part l'arrière droit Christophe Jallet.
 
Lors du précédent sommet joué à Gerland, contre Marseille, leader à l'époque, Anthony Lopes avait pris une part prépondérante dans la victoire 1-0 face à l'OM.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires