Arrestation de Ramgoolam: réactions de politiciens

Avec le soutien de

L’arrestation du leader du PTr vendredi n’a laissé personne indifférent. Certains politiciens, à l’instar de Collendavelloo ou encore Xavier Duval, livrent leurs pensées. D’autres ont préféré s’abstenir. Et chez d’autres encore, comme au MSM, c’est le silence total. 

Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater «Le DPP, en toute indépendance, a décidé qu’il n’était pas sage que Navin Ramgoolam soit relâché. Je suis sûr que le DPP s’est basé sur une analyse profonde du dossier pour dire, à travers Me Ramano, que Navin Ramgoolam ne devait pas être relâché. La cour, présidée par la Senior Magistrate Shefali Ganoo, a estimé que le DPP avait tort. L’opinion doit se ranger à la décision de la justice.»

Xavier-Luc Duval, leader du PMSD «Le PMSD suit de près le déroulement de cette enquête. Nous en attendons les conclusions. Il faut laisser la justice suivre son cours. Je fais également un appel au calme dans le pays.»

Paul Bérenger, leader du MMM «Je ne ferai aucune déclaration pour le moment.» Devant l’insistance de l’express, il a déclaré : «Je ne crois pas que je changerai d’attitude.»

Pradeep Jeeha, membre du MMM «Nous sommes en plein dans une élection pour renouveler nos instances, donc nous ne ferons aucune déclaration pour le moment.»

Anil Gayan, membre du Muvman Liberater «Il y a une enquête de police, donc nous allons laisser la police faire son travail. Pour le moment je n’ai pas de commentaire à faire.»

Mahmad Kodabacus, secrétaire général du PMSD «On laisse la police faire son enquête car la police est indépendante et on en attend les conclusions.»

Jack Bizlall, syndicaliste «Cette arrestation est justifiée car il y a eu une enquête policière. L’ancien Premier ministre est encadré par les meilleurs avocats du pays et il se défendra en cas d’abus de la police. Je note aussi que de 2005 à 2014, il a fait la pluie et le beau temps dans le pays et le mal est déjà fait. Des actions auraient dû être prises plus tôt, mais les autres partis politiques ont gardé le silence.»

Ashok Subron leader de Rezistans ek Alternativ «Si Navin Ramgoolam a commis un délit ou d’autres formes d’abus, il doit absolument en répondre devant la justice. Son statut d’ancien Premier ministre ne lui confère aucun droit supplémentaire ou moindre.»

Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires