Comparution de Navin Ramgoolam: la police objecte à sa remise en liberté

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam quittant les Casernes pour se rendre au Bail and Remand Court. C’était aux alentours de midi ce samedi 7 février.

Navin Ramgoolam quittant les Casernes pour se rendre à la Bail and Remand Court. C’était aux alentours de midi ce samedi 7 février.

Deux chefs d’accusation provisoires sont retenus contre Navin Ramgoolam : complot dans le but de pervertir le cours de la justice («conspiracy to do a wrongful act» et  blanchiment d’argent. Et Navin Ramgoolam a comparu devant la Bail and Remand Court peu avant 13 heures, ce samedi 7 février. La procédure a cependant pris plus de temps que d’ordinaire : l’avis du parquet a dû notamment être sollicité, la police ayant objecté à la motion de remise en liberté sous caution de son avocat Me Yousuf Mohamed.
 
Il faut aussi dire que c’est tout un panel d’avocats qui assiste Navin Ramgoolam dans cette épreuve. Notons notamment la présence du ténor du barreau, sir Hamid Moollan. 
 
La police a objecté à la demande de remise en liberté sous caution en évoquant trois raisons stipulées dans la Bail Act, soit le fait qu’il puisse interférer dans l’enquête de la police, qu’il puisse quitter le pays mais aussi pour sa propre sécurité. 
 
Suivez également l'événement en images Ramgoolam arrêté: le choc. 
 
Publicité
Publicité

Depuis vendredi 6 février, Maurice est sous le choc : l’ancien PM, Navin Ramgoolam est sous le coup d’une arrestation. Il passera même quelques heures dans le centre de détention de Moka avant d’être traduit devant la Bail and Remand Court. Le week-end aura été infernal pour lui, entre perquisitions et des va-et-vient aux Casernes. Voici les faits saillants de cette affaire inédite à Maurice.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires