Un ancien membre du MSM critique le rachat de la clinique MedPoint

Avec le soutien de
 Premchand Mungur, qui a claqué la porte du MSM, compte faire renaître de ses cendres «un parti historique qui a lutté pour l’indépendance», a-t-il annoncé ce jeudi 5 février.

Premchand Mungur, qui a claqué la porte du MSM, compte faire renaître de ses cendres «un parti historique qui a lutté pour l’Indépendance», a-t-il annoncé, ce jeudi 5 février.

Il n’a toujours pas digéré de n’avoir pas été invité à la présentation du discours-programme du nouveau gouvernement. Raison pour laquelle Premchand Mungur, membre sortant du MSM, a procédé à une critique acidulée de son ancien parti lors d’une conférence de presse, à Port-Louis, ce jeudi 5 février.

Il a en effet tenu à rendre publique sa sortie fracassante, d’autant plus qu’il estime en avoir «fait beaucoup» pour le parti. Le partisan déçu clame, par exemple, être celui qui a suggéré qu’Ameenah Gurib-Fakim soit choisie pour être la prochaine présidente de la République.

 Il a également vertement critiqué le rachat de la clinique MedPoint par l’Etat : «Kouma gagn pouvwar, zot al aset enn klinik pou so tifi ek so zann». Premchand Mungur a également remis en cause la location de la clinique, estimant qu’il n’est pas pratique pour les habitants du Sud et du Nord de se rendre à Phoenix.

Outre ses critiques, l’ex-orange a fait une annonce mystérieuse. Soulignant que son combat «ne fait que commencer», il a révélé son intention de faire revivre «un parti historique qui a lutté pour l’Indépendance»…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires