Affaire Airway Coffee: Nandanee Soornack n’a pas donné de garantie bancaire à AML

Avec le soutien de
Nandanee Soornack doit Rs 54 millions à ATOL et à AML.

Nandanee Soornack doit Rs 54 millions à ATOL et à AML. 

La femme d’affaires Nandanee Soornack n’a jamais cessé d’obtenir des faveurs de la direction d’Airport Terminal Operations Ltd (ATOL). Non contente d’avoir bénéficié d’un contrat pour opérer les trois seuls restaurants à la nouvelle aérogare de Plaisance à travers l’enseigne Airway Coffee, l’amie de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam s’est aussi payé le luxe de ne pas donner de garantie bancaire à cette société de l’État.

En vertu de l’accord signé entre ATOL et Airway Coffee le 17 décembre 2012, celle-ci avait l’obligation de lui fournir une garantie bancaire équivalente à deux mois de «concession fee» avant de démarrer ses activités. Soit Rs 6,26 millions. Or, cette transaction n’a jamais été effectuée, selon un récent audit conduit par la nouvelle équipe de direction d’Airports of Mauritius Ltd (AML), dont ATOL est une filiale.

Le Chairman d’AML, Roshan Seetohul, vient de soumettre ce rapport à un panel de conseils légaux pour déterminer quels sont les recours contre Nandanee Soornack afin qu’elle passe à la caisse. Et, surtout, qu’elle règle ses locations à AML et à ATOL, pour un montant total de Rs 54 millions. Cette somme comprend les intérêts bancaires sur les défauts de paiement.

De sources proches de l’hôtel du gouvernement, l’on indique que la seule issue possible pour recouvrer ces dettes auprès de Nandanee Soornack, localisée par Interpol à Parme, en Italie, serait la mise en liquidation d’Airway Coffee. D’après l’exercice d’audit, elle avait déjà une ardoise chiffrée à Rs 30 millions auprès d’AML lorsqu’elle a été sélectionnée, sans appels d’offres, pour opérer les trois restaurants à la nouvelle aérogare gérée par ATOL.

Alors que les proches de Nandanee Soornack soutiennent que c’est plutôt AML et ATOL qui lui doivent des sous, l’on indique à l’hôtel du gouvernement que ces deux sociétés ont décidé de couper les vivres à Airway Coffee, qui gère aussi ses deux salons VIP, à cause de ces «gros» défauts de paiement. Il ressort aussi que l’ancienne direction avait «peur» de faire des réclamations à la dame en rouge à cause de ses liens avec l’ex-Premier ministre.

Ce qui expliquerait, dit-on à l’hôtel du gouvernement, pourquoi ATOL a accepté de réduire le «concession fee» d’Airway Coffee, «à sa demande», le 1er août 2014. C’était à l’époque où le bureau du Premier ministre affirmait que l’express menait «une campagne malveillante ne reposant que sur des faussetés et des fabrications» à l’encontre de la société de Nandanee Soornack.

Publicité
Publicité

C’est une affaire qui a défrayé la chronique. Celle de Nandanee Soornack, l’amie intime de l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam. Ce mercredi 19 avril, l’activiste rouge qui a quitté le pays après la défaite du PTr, parlera de sa vie personnelle et sociale aux membres de la presse. Voici un dossier pour mieux-comprendre toute cette polémique autour de la femme d’affaires désormais établie à Milan.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires