Marché noir: la vente des chiens de race dangereux prospère

Avec le soutien de
Les Rottweiler pur-sang croisés illégalement se vendent à Rs 20 000.

Les Rottweiler pur-sang, croisés illégalement, se vendent à Rs 20 000.

Serait-ce un trompe-l’œil ? En 2014, 42 chiens de race ont été importés, contre 92 chiens l’année d’avant. Une baisse imputée directement aux règlements de la nouvelle Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) Act concernant l’interdiction d’importer des chiens de race, considérés comme dangereux. Or, force est de constater que ces chiens sont de plus en plus nombreux sur le territoire mauricien...

Parmi les chiens de race concernés, on retrouve le Rottweiler, le Doberman et l’American Staffordshire, entre autres. D’ailleurs, ceux-ci étaient parmi les plus importés avant 2014. Selon la MSAW, la nouvelle loi n’a  pu endiguer le trafic de chiens de race, qui gagne du terrain. En effet, depuis que l’importation de chiens de race dangereux a été interdite, des backyard breeders, soit des éleveurs qui n’ont pas de permis en bonne et due forme, ont trouvé un moyen de se faire de l’argent. «Ils font croiser leurs chiens de race entre eux pour les revendre», explique une source au sein de l’organisme.

À l’importation, avance-t-elle, un Berger allemand ou un Rottweiler coûte plus de Rs 15 000. Cependant, depuis l’introduction de la nouvelle loi, les prix ont pris l’ascenseur sur le marché local. «Les propriétaires de femelles se font beaucoup d’argent. Ils font croiser les chiens de la même race et vendent les chiots», poursuit notre source. Les propriétaires des mâles reçoivent, eux, un chiot en cadeau. Les Rottweiler pur-sang croisés illégalement se vendent alors à Rs 20 000. «Nous avons déjà sanctionné plus d’une dizaine d’éleveurs illégaux», affirme un responsable de la MSAW. Sanction qui consiste en une amende de Rs 50 000.

En fait, la seule façon de traquer les fraudeurs, c’est lorsqu’ils font enregistrer les chiots ou vont consulter le vétérinaire de la MSAW. «C’est là qu’on les détecte car il ne devrait pas y avoir de nouvelles naissances de chiens dangereux à Maurice.» Et d’ajouter que depuis un an, à la douane, «on oblige les importateurs de chiens dangereux à faire stériliser leurs animaux».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x