Education supérieure: la TEC dans le collimateur de Leela Devi Dookun

Avec le soutien de
TEC, EIILM University, Leela Devi Dookhun-Luchoomun, éducation tertiaire

Leela Devi Dookun-Luchoomun a annoncé un nouveau projet de loi pour mieux réguler les institutions universitaires.  

L’heure est à la restructuration pour la Tertiary Education Commission (TEC). La ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, semble en effet déterminée à apporter de profondes modifications à cette institution. Lors d’un discours prononcé à l’Université de Maurice, ce vendredi 30 janvier, à l'occasion de la présentation d'un nouveau plan stratégique de l'UoM, la ministre a soutenu que l’affaire EIILM University a démontré que la TEC présente des «failles» dans sa façon de gérer les choses. 
 
La ministre a indiqué que son travail consiste à s’assurer que les universités dispensent des cours de qualité. Et, selon elle, ce n’était pas le cas au sein d’EIILM. Interrogée sur l’avenir du numéro 1 de la TEC, Ashok Kumar Bakshi, Leela Devi Dookun-Luchoomun s’est toutefois montrée évasive. «L’avenir de Bakshi n’est pas mon problème», a-t-elle rétorqué. Avant d’ajouter que son ministère étudie actuellement la situation au sein de la TEC, et que les mesures nécessaires seront prises. 
 
La ministre a aussi fait part de son intention de mettre en place une Higher Education Act pour mieux réguler les institutions supérieures. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires