Santé: la distribution de méthadone se fera aux postes de police à partir du 14 février

Avec le soutien de
Les bénéficiaires du plan de distribution de méthadone ayant l’habitude de se rendre à l’hôpital Victoria devront se rendre aux postes de police de Curepipe ou de Quatre-Bornes pour recevoir leur traitement.

Les bénéficiaires du plan de distribution de méthadone ayant l’habitude de se rendre à l’hôpital Victoria devront se présenter aux postes de police de Curepipe ou de Quatre-Bornes pour leur traitement.

Voilà une idée qui devrait être appréciée par nombre de citoyens résidant à proximité des centres de distribution de méthadone. Le ministre de la Santé, Anil Gayan, a présenté, ce vendredi 30 janvier, un plan national de décentralisation de la distribution de cette drogue de substitution. A partir du 14 février, a-t-il précisé, les toxicomanes sous traitement devront se rendre dans des postes de police pour recevoir leur dose. 

Cette initiative, mise en place sur une base pilote au début de l’année, avec l’aide de différentes ONG, a déjà rencontré un grand succès, a souligné le ministre. Raison pour laquelle elle sera étendue à tout le territoire. Ainsi, à partir du 14 février, les patients qui devaient se rendre à l’hôpital Victoria pour recevoir leur traitement pourront désormais se présenter aux postes de police de Quatre-Bornes ou de Curepipe.

Plan de prévention contre les maladies sexuellement non transmissibles

Pour obtenir leur dose, ils devront présenter leurs cartes d’enregistrement au centre de distribution de méthadone. Celles-ci leur sont actuellement distribuées. Sans la présentation de ces cartes, a prévenu Anil Gayan, ils se verront refuser le traitement. 

Le ministre a également abordé un plan de prévention contre les maladies sexuellement non transmissibles, comme le cancer, le diabète, l’Alzheimer ou encore l’hypertension. Des caravanes de santé avec un personnel médical spécialisé dans le domaine devraient sous peu parcourir chaque région du pays pour des consultations. A bord de celles-ci, les habitants pourront se faire dépister ou se voir prodiguer des conseils pour se soigner en cas de maladie.     

Par ailleurs, Anil Gayan a réitéré sa volonté de transformer la clinique MedPoint en centre de traitement contre le cancer. Se basant sur des chiffres publiés par le National Cancer Registry, il a indiqué que 2107 nouveaux cas ont été décelés en 2013, ce qui représente une augmentation de 8,4 % par rapport à l’année précédente. 

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires