Elections du comité central: le MMM va-t-il se renouveler?

Avec le soutien de
Une réunion du comité central du MMM en septembre.

Une réunion du comité central du MMM en septembre.

La mairie de Port-Louis, pourtant dirigée par les Mauves, n’a pas autorisé un groupe de militants à utiliser une de ses salles pour une réunion. À l’agenda: des discussions sur le renouveau du parti. Une situation révélatrice des dissidences au sein du Mouvement militant mauricien (MMM). 

Cette rencontre devait réunir une cinquantaine de membres d’un groupe de réflexion. «Nous aurions échangé de manière dépassionnée sur la création du parti et son parcours, ainsi que sur la philosophie, mais faute d’abri nous avons dû reporter notre réunion», fait ressortir l’un des initiateurs de la rencontre.

Ce n’est que jeudi que le groupe de réflexion a été informé que sa requête avait été rejetée. «Nous n’avons eu aucune explication et nous allons adresser une lettre à la mairie pour demander des détails.» Nous avons essayé d’avoir une version officielle de la mairie, en vain.

«DÉBOULONNER PAUL BÉRENGER»

La remise en question du leadership de Paul Bérenger, à la suite de la débâcle des élections du 10 décembre, avait déjà été évoquée par plusieurs membres de ce groupe de réflexion la semaine dernière, lors d’échanges principalement informels. C’est cela qui pourrait expliquer le refus de la mairie. Un refus qui intervient peu avant l’élection devant renouveler le comité central mauve, le 8 février.

Depuis la défaite du 11 décembre, le MMM est, en effet, divisé. Un groupe se serait donné pour objectif de «déboulonner Paul Bérenger» de son fauteuil de leader. «Il y a des discussions entre des membres d’un clan qui veulent reprendre le leadership du parti et ils y pensent depuis le 11 décembre

En revanche, pour un autre groupe, il s’agit de placer des jeunes aux côtés de Paul Bérenger. «Il n’y a ni pression ni lobby; ce n’est qu’un souhait. Il faut une autre dynamique au parti», dit-on au MMM.

NOUVELLE DYNAMIQUE

Cette réflexion n’est pas mal accueillie par des dirigeants. «C’est bon qu’il y ait une réflexion par les différentes tendances», nous a déclaré un dirigeant du MMM. Il rejoint ainsi les propos de Steven Obeegadoo qui préconise un débat ouvert pour redynamiser le MMM.

D’ores et déjà, les 103 candidats en lice travaillent le terrain afin de convaincre les membres des différentes «branches» de voter en leur faveur. «Quand on parle de branches, il s’agit de regroupements par région au sein d’une même circonscription. Par exemple, la circonscription de Port-Louis Nord–Montagne-Longue compte pas moins de 34 branches.Celles-ci devront voter pour élire 30 membres du comité central du parti.»

Le comité central mauve est composé au total de 55 membres, dont 30 seront élus le 8 février. À cela s’ajoutent 20 membres qui seront élus au sein des comités régionaux des 20 circonscriptions. Ces élections régionales se tiendront entre le 8 et le 14 février. Deux membres de l’aile jeune et trois membres de l’aile féminine seront aussi choisis.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires