La famille du co-pilote du vol Air Asia veut un juge d'instruction

Avec le soutien de

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "homicide involontaire" deux jours après le crash du vol QZ8501, qui a fait 162 morts, et la gendarmerie des transports aériens a été saisie.
 
Mais la mère et la soeur de Rémy Plesel, 45 ans, un ingénieur de formation devenu pilote il y a quatre ans, "veulent qu'un juge d'instruction français soit désigné".
 
"La famille est actuellement dans le flou, les informations qui sont reçues sont contradictoires. Un jour on lui dit que le corps a été retrouvé, un autre jour on lui dit l'inverse", dit son avocat, Me Eddy Arneton, à Reuters.
 
Concernant les causes de la catastrophe, "on parle de la météo, mais c'est faible comme argument", ajoute-t-il.
 
"Nous voulons la désignation d'un juge d'instruction de sorte qu'on ait des informations fiables, que nous ayons des experts judiciaires qui se rendent sur place", ajoute-t-il.
 
L'avocat veut croire que ce n'est pas parce qu'il n'y a qu'une seule victime française qu'une information judiciaire ne serait pas ouverte.
 
L'Airbus A320-200 qui effectuait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour a disparu des écrans radar le 28 décembre alors que les conditions météo étaient mauvaises et s'est abîmé une quarantaine de minutes après le décollage.
 
Les enregistrements des conversations à bord du cockpit n'accréditent nullement la possibilité d'un attentat terroriste, a déclaré le 14 janvier la commission indonésienne de sécurité des transports (NTSC).
 
Pour l'agence météorologique indonésienne, les mauvaises conditions météorologiques sont en grande partie à l'origine de l'accident. Mais des experts estiment que les informations sont insuffisantes pour le moment pour expliquer la catastrophe.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires