Organismes parapublics: le recrutement des CEO par appels à candidatures, une illusion?

Avec le soutien de

Lutchmyparsad Aujayeb a pris ses fonctions de directeur général de l’ICAC le mardi 30 décembre, sans qu’un appel à candidatures ne soit lancé pour l’octroi de ce poste. © DEV RAMKHELAWON

Le nouveau gouvernement est-il en train de revenir sur une de ses promesses phares ? C’est, du moins, l’impression qu’ont certains concernant l’engagement de nommer les CEO des organismes parapublics après un appel à candidatures. Le cas de Ramesh Basant Roi à la Banque de Maurice, de Lutchmyparsad Aujayeb à l’ICAC et surtout celui de Pritam Parmessur à la MBC font jaser, tous ayant été nommés sans appel à candidatures. La réponse du gouvernement : le recours aux appels à candidatures publics sera sélectif.

C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le Premier ministre durant son discours de fin d’année diffusé sur la MBC le jeudi 1er janvier. Il a indiqué que le gouvernement compte lancer «des actions pour qu’il y ait plus de transparence et de la méritocratie au niveau des recrutements à la tête des institutions. C’est pourquoi on a décidé de lancer des appels à candidatures pour les postes de CEO dans certains cas afin de choisir la meilleure compétence possible».

Cet exercice sera ainsi utilisé «dans certains cas» et ne sera donc pas une règle universellement appliquée. Une nuance qui ne figurait pas, jusque-là, dans le discours du ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ce dernier l’avait annoncé quelques jours après les élections.

«Nous n’avons jamais dit que nous ferons un appel à candidatures pour tous les postes, souligne une source du bureau du Premier ministre, c’est seulement dans certains cas où il y a un manque d’expertise que nous le ferons.» En clair, quand les trois partis en alliance au pouvoir jugeront que les compétences requises se trouvent dans leurs rangs, ils procéderont bien par nomination directe. «Il ne faudrait pas non plus qu’une personne qui soit proche du parti ne soit pas éligible», plaide notre source.

Cette source souligne toutefois que le gouvernement a publié des annonces dans la presse. C’est le cas notamment pour le poste de directeur de la State Investment Company (SIC). «D’autres suivront bientôt», assure notre source. Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a déclaré lors d’une conférence de presse le 30 décembre, qu’une dizaine d’appels à candidatures pour des postes de CEO seront lancés dès ce mois-ci.

Il n’empêche que cette nuance apportée aux exercices d’appels à candidatures n’était pas visible au début. Le 17 décembre, soit une semaine après les élections, Vishnu Lutchmeenaraidoo avait publié sur sa page Facebook les premières déclarations d’intention sur le sujet dans un article intitulé La Transparence : «Les directeurs généraux des sociétés d’État étaient jusqu’ici des nominés politiques. Dorénavant le poste de CEO de ces différentes organisations sera rempli à la suite d’un appel public à candidatures.» Il n’est fait mention nulle part de nominés politiques ayant les compétences requises.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires