Fête de fin d’année du MMM: absence remarquée de certaines têtes du parti

Avec le soutien de
Le rendez-vous d’hier mardi 30 décembre était l’occasion pour les mauves de faire un bilan de l’année écoulée et de se projeter.

Le rendez-vous d’hier, mardi 30 décembre, était l’occasion pour les Mauves de faire un bilan de l’année écoulée et des projections.

La fête de fin d’année du Mouvement militant mauricien (MMM), qui a eu lieu hier, mardi 30 décembre, au Domaine Anna, a été marquée par l’absence de certaines têtes d’affiche du parti telles que Veda Balamoody, Reza Uteem, Kavi Ramano et Deven Nagalingum. Pour certains militants, ces absences démontrent un malaise profond et des courants divergents à l’intérieur du parti.
 
Si certains prônent le statu quo, d’autres sont en faveur d’un grand coup de balai et d’un rajeunissement des instances dirigeantes. Dans tous les cas de figure, il est estimé qu’un changement doit avoir lieu rapidement sous peine que le parti n’implose. Le changement souhaité ou «l’occasion pour le MMM de prendre un nouveau départ», comme l’a dit Paul Bérenger, le leader du parti, interviendra dans quelques semaines avec les élections de renouvellement des exécutifs du bureau politique et du comité central. Il a rappelé que sur les questions essentielles figurant dans le programme du parti, le MMM n’a jamais dévié.
 
C’est politiquement et économiquement que ce parti a évolué, passant de radical gauche à centre gauche. Cette évolution du MMM s’est située dans la mouvance internationale de la gauche depuis 1981. Paul Bérenger a dit souhaiter qu’à l’issue du renouvellement des instances du parti, le MMM, avec les jeunes et les forces vives surtout, revoie toute cette évolution du parti en la replaçant dans le contexte actuel.
 
Il s’est dit inquiet pour le pays car le vote du 10 décembre a été davantage un vote sanction qu’un vote d’adhésion envers le nouveau gouvernement. Celui-ci a, dit-il, non seulement «une équipe ministérielle faible» mais a aussi pris «un mauvais départ» avec une répartition ministérielle déséquilibrée «imposée par le MSM». Ce qui indiquerait un «mauvais climat» entre les partenaires de l’alliance gouvernementale.
 
À l’avenir, le MMM se montrera particulièrement vigilant sur certains dossiers tels que le devenir de la commission d’enquête sur le Mauritius Turf Club – d’autant plus, a affirmé Paul Bérenger, que les principaux bailleurs de fonds de l’alliance Lepep ont été des bookmakers –, l’affaire Medpoint et l’ICAC. 
 
Par rapport à CT Power, il estime que les récentes déclarations d’Ivan Collendavelloo, ministre de l’Énergie et des services publics, envoient un mauvais signal. Idem pour la présence du Financial Secretary dans les locaux du Sun Trust lors d’un point de presse du ministre des Finances, ou encore le nouveau ministre de l’Environnement, un ancien commissaire de police, se montrant aux côtés du commissaire de police et du responsable de la SMF aux Casernes centrales, «kouma dir li pe humilie zot».
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires