Vishnu Lutchmeenaraidoo: «Il n’y a pas un iota de vengeance dans ce que nous faisons»

Avec le soutien de
Vishnu Lutchmeenaraidoo lors d’un point de presse ce mardi 30 décembre. Il a confirmé que les postes e CEO dans les parapublics passeront désormais par un appel d’offres.

Vishnu Lutchmeenaraidoo, lors d’un point de presse, ce mardi 30 décembre. Il a confirmé que les postes de CEO dans les organismes parapublics passeront désormais par un appel à candidatures.

«Toutes les institutions qui tombent sous mon ministère ont fait des pertes, car il y a eu de la mauvaise gestion.» Le constat du ministre des Finances sur l’état dans lequel  l’ancien gouvernement a laissé les institutions n’est guère reluisant. Vishnu Lutchmeenaraidoo a profité d’un point de presse, ce mardi 30 décembre au Lunch Room de l’Assemblée nationale, pour justifier les renvois successifs de nominés politiques à la tête de divers ministères et organismes parapublics. 
 
«Nous n’avons pas le choix, a-t-il expliqué. Il n’y a pas un iota de vengeance ou de méchanceté dans ce que nous faisons.» D’après le grand argentier, ce sont des pratiques irrégulières qui sont à l’origine d’une «corruption généralisée dans les institutions». Il a également ajouté qu’il souhaite que les fonctionnaires soient «plus souriants» dans leur démarche quotidienne  . Car, a-t-il rappelé, «ils sont payés par l’argent du peuple».    
 
 
Vishnu Lutchmeenaraidoo a, par ailleurs, réitéré les promesses du gouvernement de «tout faire dans la transparence». Il a ainsi annoncé qu’à partir de janvier, le gouvernement lancera des appels à candidatures pour une dizaine de postes de CEO à pourvoir à la tête des institutions. Le budget sera, quant à lui, présenté durant la seconde quinzaine de mars. 
 
Au chapitre économique, le ministre des Finances a salué le secteur privé pour ses efforts par rapport au paiement de la compensation salariale. «Ils ont compris l’enjeu économique et ils ont joué le jeu», s’est-il félicité. Il s’est aussi montré très satisfait de la mise en place immédiate de l’augmentation de la pension de vieillesse. Chose qui n’aurait pas été possible sans le zèle des employés de La Poste et de la Sécurité sociale. 
 
En ce qui concerne les conflits dans le secteur sucre, Vishnu Luthmeenaraidoo a avoué que ses relations avec la Mauritius Sugar Producers' Association (MSPA) n’ont pas été faciles dans le passé. «Ce n’est pas facile de changer, mais avec la MSPA qui a accepté de payer le boni aux grévistes, j’espère que cela jettera les bases pour une nouvelle relation.» 
 
Comme à l’accoutumée, le grand argentier n’a pas manqué de fustiger l’ancien gouvernement pour les problèmes économiques du pays, et principalement ceux découlant des réformes Sithanen. Celles-ci ont, selon lui, fait «les pauvres devenir plus pauvres».
 
Vishnu Lutchmeenaraidoo a également pris le temps de justifier la nomination de Ramesh Basant Roi à la tête de la Banque de Maurice. Même s’il s’est vu octroyer la fonction de gouverneur sans qu’un appel d’offres ne soit lancé, le ministre estime que son expérience dans le domaine de la finance sera très utile au pays. Ses assistants seront, quant à eux, choisis parmi les employés mêmes de la Banque de Maurice, a-t-il précisé.  
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires