Pandit Sungkur: «Je suis victime d’une vendetta politique»

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Le pandit Sungkur dit être victime d’une «vendetta politique» pour avoir soutenu Navin Ramgoolam aux dernières élections.

(Photo d’archives) Le pandit Sungkur se dit victime d’une «vendetta politique» pour avoir soutenu Navin Ramgoolam aux dernières élections.

Sur le coup, le pandit Suryadeo Sungkur avait annoncé à l’express qu’il n’avait rien à dire sur la mise en demeure le sommant d’évacuer la plage de Trou-aux-Biches. Mais quatre jours après l’avoir reçue, il a décidé de réagir. D’emblée, il se déclare «victime d’une vendetta politique» pour avoir donné son soutien à la défunte alliance PTr-MMM et en particulier à Navin Ramgoolam aux dernières élections.

La mise en demeure du State Law Office exige du pandit Sungkur qu’il cesse toute opération du Ritum Coffee, restaurant géré par ses proches sur la plage de Trou-aux-Biches. Elle lui a aussi donné un mois pour vider les lieux.

«Est-ce un crime d’avoir soutenu Navin Ramgoolam aux dernières élections ?» se demande-t-il. «Si oui, alors j’ai également commis un crime quand j’avais soutenu sir Anerood Jugnauth en 2000 et tout récemment l’alliance PTr-MSM en 2010 et surtout Pravind Jugnauth aux élections partielles de Moka-Quartier-Militaire en 2009.»

Le pandit Sungkur ajoute qu’en 2000, il a été reçu à plusieurs reprises par sir Anerood Jugnauth. «Il a même aidé dans un cas mais je préfère ne pas l’étaler en public. La politique change régulièrement et on peut se trouver dans n’importe quel camp à n’importe quel moment.»

Au sujet de la mise en demeure, il a fait ressortir qu’il ne restera pas les bras croisés et qu’il est déjà en contact avec son homme de loi. Il se dit déterminé à défendre son cas. «Je laisse la justice suivre son cours et je me plierai à sa décision», dit-il, tout en faisant remarquer que, dans le passé, l’actuel gouvernement a aussi accordé des terrains à bail à d’autres personnes. «Autant que je m’en souvienne, jamais aucun bâtiment construit sur un terrain loué à bail n’a été démoli.»

Concernant le non-respect de certaines conditions imposées par le conseil de district pour ce qui est de la construction du bâtiment, il déclare qu’il a déjà répondu sur cet aspect devant la justice. Il est également reproché au pandit Sungkur que l’US Agochar, la compagnie qui opère le restaurant, n’a pas reçu un permis en bonne et due forme pour la restauration. Or, il affirme le contraire et déclare «La compagnie a bel et bien reçu un permis.»

Est-ce que le ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun a une dent contre lui? «Non je ne crois pas, il était mon voisin et je connais bien sa famille. Je ne pense pas qu’il me veut du tort. Il agit plutôt comme un ministre de ce gouvernement. Toutefois, je sais qui est derrière tout cela. Il est encore jaloux parce que j’ai obtenu ce terrain qu’il convoitait.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires