Bande sonore contre les Jugnauth: Ramgoolam au CCID, Jeeha bientôt arrêté ?

Avec le soutien de
Premier politicien inculpé dans cette affaire, Mahen Utchanah a été libéré samedi 27 décmebre contre une caution de Rs 50 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 500 000.

Premier politicien inculpé dans cette affaire, Mahen Utchanah a été libéré, samedi 27 décmebre, contre une caution de Rs 50 000 et une reconnaissance de dette de Rs 500 000.

Après Mahen Utchanah, plusieurs dirigeants politiques devraient être convoqués par le CCID avant la fin de l’année. Cela, dans le cadre de la bande audio diffusée durant un meeting PTr-MMM  lors de la campagne électorale, et portant préjudice à la famille Jugnauth.

Le premier politicien à avoir été interrogé dans le cadre de cette affaire est Pradeep Jeeha, lundi. Il avait été interrogé «under warning» et «charged» pour diffamation criminelle et diffusion de fausse nouvelle.

L’équipe de l’assistant commissaire de police Hemant Jangi va se pencher  cette fois sur l’enregistrement audio de l’express, fait lors de de la réunion tenue par le candidat mauve Pradeep Jeeha, au centre communautaire de La Mairée, à Eau-Coulée, dans la nuit du 8 décembre. Ce soir-là, il a commenté la bande sonore diffamant Kobita Jugnauth et proposé de distribuer des copies sur CD à  l'assistance, composée d’au moins 300 personnes.

Pradeep Jeeha avait cependant demandé, au cours de son interrogatoire, à être mis en présence de l’enregistrement original, lundi. Et le CCID ayant pris possession auprès de l’express de cette bande compremettante à son égard, Jeeha devrait vraisemblablement être arrêté et inculpé dans les jours à venir. Il semble toutefois croire que la cour ne va pas considérer cet enregistrement comme étant recevable, ce qui à son avis pourrait le tirer d’affaire.

Mahen Utchanah, le Campaign Manager travailliste, remis en liberté après avoir fourni une caution de Rs 50 000 suivant son arrestation au cours de la semaine, ne semble pas non plus au bout de ses peines. Il risque d’être arrêté de nouveau dans les jours à venir pour les propos insultants qu’il a tenus envers sir Anerood Jugnauth, Kobita Jugnauth et la fille mineure de celle-ci lors de ce meeting. Les enquêteurs doivent procéder à la traduction de ses déclarations faites en bhojpuri avant de passer à l’offensive.

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, l’ex-leader adjoint du MMM Jayen Cuttaree, l’ex-ministre du Commerce Cader Sayed-Hossen ainsi que l’ex-candidat travailliste Mahend Gungapersad seront aussi interrogés, ayant été présents à ce meeting. Plus particulièrement le leader du PTr pour ses propos tenus au micro.

L’ex-chef du gouvernement avait cependant pris ses précautions avant de prendre la parole. Il avait dit ignorer d’où provenait cette bande. Il n’empêche qu’il a permis qu’elle soit diffusée dans toute son intégralité lors de ce rassemblement. Il n’a pas non plus dissimulé son état d’esprit (voir vidéo en haut) lorsque la bande était jouée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires