Shakeel Mohamed, chef de file du PTr au Parlement :«Je ne passerai pas mon temps à faire des critiques et tomber dans la démagogie»

Avec le soutien de

Vous avez été désigné chef de file des parlementaires du PTr. Comment comptez-vous effectuer votre travail ?

J’ai raté l’ouverture de la session du Parlement. Néanmoins, j’ai déjà eu une session de travail avec les trois parlementaires du PTr, à savoir Osman Mohamed, Ritish Ramful et Ezra Jhuboo.Je suis impressionné par eux et confiant qu’ils feront un travail formidable à l’Assemblée nationale.

Et vous, quel genre d’opposition allez-vous pratiquer ?

Une opposition responsable. Pour moi, l’État est la priorité. Je ne passerai pas mon temps à faire des critiques et tomber dans la démagogie. Je féliciterai le gouvernement quand il le faut et serai un rempart contre toute forme d’abus. Je ferai des suggestions et des propositions dans l’intérêt du pays.

Vous pensez faire de la politique autrement ?

Je la pratique déjà. J’ai rencontré mon successeur, jeudi dernier, pour la passation des pouvoirs et l’ai félicité. Il peut compter sur mon expérience de ministre s’il le bien veut. Je fais partie de la jeune génération de politiciens et j’agis autrement.

Accorderez-vous une période de grâce aux ministres ?

Normalement ce sera le cas. Mais j’ai entendu sir Anerood Jugnauth dire qu’il ne veut pas de cette période. J’estime qu’il l’a dit par assurance mais non par arrogance.

Et vos relations avec l’opposition MMM ?

Elles sont bonnes. Comme je vous l’ai dit plus tôt, c’est l’État qui doit passer avant tout et non les partis politiques.

Ne craignez-vous pas que le MMM aussi se mette à critiquer le PTr pour sa gestion du pays, en sus de l’actuel gouvernement ?

Ils sont libres de le faire. Surtout Paul Bérenger. Mais attention, ils doivent assumer ce qu’ils vont dire. C’est trop facile de jeter de la boue sur quelqu’un sans aucune preuve. Ils doivent venir avec des preuves. Si les critiques sont justifiées, je les accepterai. C’est pour cela que j’espère qu’on aura des retransmissions en direct des travaux à l’Assemblée nationale à la télévision. La population pourra alors juger, à sa juste valeur, chaque parlementaire sur  sa capacité et sa performance .

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires