Bérenger défie SAJ de porter plainte contre lui

Avec le soutien de
Selon Paul Bérenger, la reprise parlementaire de ce lundi 22 décembre a été un «faux départ».

Selon Paul Bérenger, la reprise des travaux parlementaires de ce lundi 22 décembre a été un «faux départ».

«Si Anerood ne fait pas de déposition contre moi, je porterai plainte contre lui pour diffamation criminelle.» A peine remis dans le bain parlementaire, le leader de l’opposition s’est lancé dans une diatribe contre le nouveau Premier ministre, ce lundi 22 décembre. Il a en effet animé une conférence de presse lors de la pause-déjeuner à l’Assemblée.

Paul Bérenger réagissait à une déclaration de SAJ faite durant le meeting de remerciement de l’alliance Lepep, qui a eu lieu à Vacoas, hier. Celui-ci avait soutenu que le gouvernement ouvrira des enquêtes sur plusieurs personnes, «que ce soit Navin Ramgoolam, Paul Bérenger ou Gooljaury», et qu’il avait reçu des informations compromettantes sur le patron des Mauves.

Arguant qu’une enquête de police ne peut être ouverte sans que quelqu’un ne fasse une déposition au préalable, le leader de l’opposition a invité SAJ à en faire une contre lui. Cette accusation du PM contre sa personne est, selon lui, «une véritable lâcheté», a-t-il clamé.

Paul Bérenger a également profité de l’occasion pour féliciter Maya Hanoomanjee, première femme désignée Speaker de l’Assemblée nationale. Il n’a cependant pas manqué de souligner que l’alliance PTr-MMM avait également choisi une représentante de la gent féminine, en la personne de Françoise Labelle, pour occuper une telle fonction. C’est également la première fois qu’un candidat battu aux élections se voit offrir ce poste, a ajouté le leader de l’opposition.

Par ailleurs, la rentrée parlementaire a été un «faux départ», selon le chef du MMM. Celui-ci a dénoncé l’ordre de prise de parole au débat autour de l’Additional Remuneration Bill, affirmant que les dispositions des règlements de l’Assemblée nationale à ce sujet n’ont pas été respectées. En effet, a-t-il précisé, la présentation d’un texte de loi doit normalement être suivie par la prise de parole d’un membre de l’opposition, puis d’un membre de l’équipe gouvernementale avant que la parole ne revienne à l’opposition.

Or, dans ce cas précis, il s'avère que c'est  Reza Uteem et Paul Bérenger qui s’adresseront à l’Assemblée à la suite de la présentation de Soodesh Callichurn. Et Les interventions de Vishnu Lutchmeenaraidoo et du Premier ministre clôtureront le débat. Ce qui est «très regrettable», s’est offusqué Paul Bérenger. L’opposition «ne va pas accepter» de tels écarts, a-t-il prévenu, et va «réagir en conséquence immédiatement».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires