Enquête administrative sur la MBC

Avec le soutien de
Une équipe spéciale se rendra dans les locaux de la radiotélévision nationale dès le lundi 22 décembre pour dresser un constat de la situation financière.

Une équipe spéciale se rendra dans les locaux de la radiotélévision nationale dès ce lundi 22 décembre pour un audit de la situation financière.

Elle espère bien tenir les promesses qu’elle a faites durant la campagne électorale. Après avoir fait le bonheur des personnes du troisième âge, des veuves et des handicapés en augmentant leurs prestations sociales ainsi que celui des salariés en leur offrant une compensation salariale, l’alliance Lepep s’active à mettre de l’ordre au sein de plusieurs institutions. À commencer par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) qui fera l’objet d’une enquête administrative dès aujourd’hui, lundi 22 décembre. C’est ce qu’a annoncé Pravind Jugnauth, hier, lors du meeting de remerciement du bloc MSM-PMSD-ML, à Vacoas.
 
Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation a déclaré qu’une équipe spéciale se rendra dans les locaux de la radiotélévision nationale. Sa mission, convenue avec le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo: dresser un constat de la situation financière de la MBC. Une initiative qui, selon Pravind Jugnauth, découle «des allégations à l’effet que des magouilles et des cas d’irrégularité ont été notés au sein de l’organisme».
 

OUTIL DE PROPAGANDE

 
Et le ministre de la Technologie n’y est pas allé de main morte pour critiquer la MBC, en précisant que le présent gouvernement n’apprécie nullement la façon de faire de la radiotélévision nationale. Pravind Jugnauth a déclaré qu’il n’a constaté aucun changement au niveau de la façon dont la MBC fait la couverture des activités des hommes au pouvoir.
 
Ce qui a le plus étonné, c’est de constater la présence du personnel de la MBC là où il n’est pas attendu. «On me filmait sous tous les angles. S’il y a quelque chose que la MBC n’a pas compris, c’est que nous ne fonctionnons pas comme l’ancien régime. Nous sommes, certes, en faveur de la couverture de nos activités, mais cela doit se faire de façon équitable pour le gouvernement et l’opposition.»
 
Le souhait de l’alliance Lepep, a souligné Pravind Jugnauth, est que la MBC ne devienne pas un outil de propagande qui se transformerait en instrument politique. «Nous avons pris connaissance de certaines choses qui s’y sont passées», a lancé le ministre, en s’abstenant toutefois de faire des commentaires avant les conclusions de l’enquête.
 
Il a par, ailleurs, précisé que des enquêtes seront ouvertes là où cela s’avère utile et qu’elles se feront en toute indépendance, sans aucune interférence. «Aucune directive ne sera donnée aux enquêteurs. Ces derniers ont cependant le devoir de se comporter comme de vrais professionnels et de fonder leur travail sur les critères justes.»
 
Autre promesse que l’alliance Lepep compte bien tenir: celle portant sur le sort des nominés politiques. Sans équivoque, Pravind Jugnauth a indiqué que l’alliance MSM-PMSD-ML n’a nullement l’intention de cautionner le maintien de nominés politiques aux postes qu’ils occupaient sous l’ancien régime. Selon le ministre, ces derniers auraient dû avoir la décence de démissionner. «Pourquoi attendre? S’ils continuent à croire que la meilleure posture à adopter, c’est d’attendre,nous, nous serons forcés d’agir», a prévenu Pravind Jugnauth.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires