SAJ procédera à la mise en service du Barracuda le 21 janvier

Avec le soutien de
La mise à l’eau du «Barracuda» en août 2013, à Calcutta. Il devrait jeter l’ancre chez nous entre le 10 et le 15 janvier.

La mise à l’eau du «Barracuda» en août 2013, à Calcutta. Il devrait jeter l’ancre chez nous entre le 10 et le 15 janvier 2015.

Navin Ramgoolam avait passé la commande auprès du gouvernement indien. Mais c’est finalement sir Anerood Jugnauth qui procédera à la cérémonie de mise en service du patrouilleur CGS Barracuda, le 21 janvier prochain. Hier, le ministre indien de la Défense, Rao Inderjit Singh, a remis la corvette au haut- commissaire mauricien lors d’une cérémonie, à Calcutta.

Construit au coût de 58,5 millions de dollars, soit près de Rs 1,8 milliard, le CGS Barracuda vient remplacer le CGS Vigilant qui est longtemps resté en rade en raison d’un problème de différentiel, alors qu’il était censé patrouiller les eaux territoriales.

Le nouveau navire qui jauge 1 350 tonnes peut, lui, parcourir 5 000 miles nautiques à une vitesse de croisière de 20 noeuds. Son arrivée avait été annoncée dès 2005 par Navin Ramgoolam lorsqu’il avait repris les rênes du pouvoir.

Construit par la société Garden Reach Shilpbuilders and Engineers (GRSE), le Barracuda est également le premier patrouilleur exporté par la Grande péninsule. Ce qui laisse prévoir que le ministre indien de la Défense devrait faire le déplacement à Port-Louis, le 21 janvier, pour la cérémonie officielle de mise en service.

L’équipage est quant, à lui, mauricien à 99 %, hormis le commandant qui est un officier de l’Indian Navy. Bardé d’équipements électroniques dernier-cri, d’un canon à courte portée et pouvant transporter un hélicoptère, le patrouilleur servira à traquer les chalutiers étrangers qui s’adonnent à la pêche illégale dans notre zone économique exclusive. Il devrait également faire la chasse aux pirates, aux contrebandiers ainsi qu’aux trafiquants de drogue.

Le patrouilleur peut, en outre, servir au transport de troupes, à lutter contre la pollution marine et à mener des opérations anti-incendie en mer. De même qu’à acheminer des vivres et du carburant aux habitants des îles éparses. C’est grâce à une aide de 10 millions de dollars du gouvernement indien, soit Rs 300 millions, en 2011, et un prêt de 48,5 millions de dollars, soit Rs 1,5 milliard contracté auprès de l’EXIM Bank de l’Inde, que le Barracuda a pu être construit.

Le nouveau patrouilleur de la National Coast Guard jettera l’ancre à Port-Louis entre e 10 et le 15 janvier 2015

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires