MMM: après Jenny Mooteealoo, deux autres membres claquent la porte

Avec le soutien de
 Dhanraj Boodhoo a annoncé sa démission du MMM hier mardi 16 décembre.

 Dhanraj Boodhoo a annoncé sa démission du MMM hier mardi 16 décembre.

Jenny Mooteealoo fait des émules, semble-t-il. Après l’annonce de sa séparation du MMM lundi, deux autres membres des hautes instances du parti lui ont emboîté le pas. En l’occurrence Vinay Koonjul, membre du bureau politique, et Dhanraj Boodhoo, issu du comité central. Ils ont annoncé leur démission hier mardi 16 décembre dans l’après-midi .

Raison évoquée ? Elle est la même dans les deux cas. Vinay Koonjul et Dhanraj Boodhoo disent ne plus se retrouver dans l’actuel MMM. «Je me suis senti responsable de tout ce qui s’est passé au MMM. J’ai été là quand il fallait décider du Remake, de la fin du Remake et de l’alliance avec le Parti travailliste. Et les résultats sont ce qu’ils sont. Je me sens responsable de cela», expliqueVinay Koonjul, joint au téléphone,hier soir. «Mais je me suis aussi rendu compte que l’avenir est très sombre au MMM et que les choses ne vont pas changer», ajoute cet ancien du MSM qui a par la suite rejoint les mauves.

Quant à Dhanraj Boodhoo, il affirme que le parti est en pleine déroute politique. «La direction n’arrive pas à prendre ses responsabilités correctement. Il faut être suffisamment humble pour faire une autocritique. On n’en est pas encore là au MMM.» Cet ancien du PTr, qui a rejoint le MMM en 2011, déclare ne plus se sentir «à l’aise» au sein des mauves.

Les deux démissionnaires n’ont pas signifié clairement leur intention de rejoindre un autre parti. En revanche, Dhanraj Boodhoo dit reconnaître que «le nouveau gouvernement en place a bien démarré». Il n’exclut, d’ailleurs, pas de lui donner «un coup de main». Précisant, toutefois, qu’il n’y a pas encore eu de discussion en ce sens et que ce n’est qu’au début de l’année prochaine qu’il compte s’y intéresser de plus près.

Alors que certains ont pris la décision de démissionner, d’autres ne quittent pas le navire mauve. Il n’empêche que ces derniers évoquent les frustrations qui existent au sein même du parti. Plusieurs membres de l’état-major mauve, sous le couvert de l’anonymat, disent condamner l’attitude de leur leader Paul Bérenger après la débâcle de l’alliance PTr-MMM aux dernières élections. «Plusieurs membres du Bureau politique (BP) ont exprimé leur souhait que la direction du parti soit renouvelée. Il y a des voix contestataires qui se sont élevées contre l’arrogance de Paul Bérenger», soutient une source au sein du MMM.

L’autre sujet qui semble diviser les membres du BP, c’est la nomination du président du Public Accounts Committee (PAC) et du Whip de l’opposition. Plusieurs noms ont été énoncés dans les milieux proches du MMM. D’abord, il y a celui d’Alan Ganoo, qui a déjà occupé cette fonction en 2013, avant que celle-ci ne soit confiée à Xavier-Luc Duval suivant sa démission du gouvernement.

«D’habitude, le poste de président du PAC est confié à un membre du Front Bench. Suivant la logique, il devrait aller à Alan Ganoo», avance une source proche du leaderdu MMM.

Reza Uteem est le deuxième en lice, suivi de Veda Baloomoody. «Mais si Paul Bérenger veut envoyer un signal fort à la population, il n’est pas à écarter qu’il désigne Reza Uteem pour ce poste, d’autant plus que ce dernier est à présent responsable du dossier économie depuis le départ de Kee Chong Li Kwong Wing du MMM», ajoutela source.

Quant à Alan Ganoo et Reza Uteem, ils soutiennent ne pas être au courant des prochaines décisions qui seront prises par rapport à ces deux postes. Ils avancent qu’il n’y a pas encore eu de discussions officielles au sein du MMM à ce sujet. De son côté, Paul Bérenger fait comprendre que c’est lors du BP  d’aujourd’hui mercredi 17 décembre que ce sujet sera abordé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires