Bande sonore contre les Jugnauth durant la campagne: quelle responsabilité du MMM?

Avec le soutien de
La famille Jugnauth a dû subir des atteintes à leur vie privée durant la campagne électorale, notamment à travers la diffusion d’une bande sonore, où, semble-t-il, les mœurs de Kobita Jugnauth sont remises en cause.

La famille Jugnauth a dû subir des atteintes à sa vie privée durant la campagne électorale, notamment à travers la diffusion d’une bande sonore, où, semble-t-il, les mœurs de Kobita Jugnauth sont mises en cause.

«Si quelqu’un a quelconque preuve à l’effet qu’un membre du MMM a cautionné cette audio, ou pire encore cette affiche qui est apparue à la dernière heure, je l’invite à venir de l’avant. On va animer une conférence de presse spéciale à cet effet.» Déclaration signée Paul Bérenger, samedi, lors de son point de presse pour condamner l’utilisation d’une bande sonore, étalant, semble-t-il, la vie privée des Jugnauth.  
 
Selon lui, «les Mauves ont non seulement objecté mais ont détruit ces bandes sonores, y compris chez Pradeep Jeeha. Nu pa pu fer sa kalite kitsoz la», affirmait Paul Bérenger. Il affirme en avoir parlé à son partenaire d’alors. «Ramgoolam m’a dit qu’il a donné des directives pour faire enlever ces affiches, mais que quelqu’un est passé outre à ses directives.» 
 
 
Sauf que Pradeep Jeeha a bel et bien utilisé cette bande sonore comme un argument de campagne notamment lors d’une réunion avec des activistes. «Ena enn cd lor internet azordi zot in tend dir sa, non ? Lor Kobita Jugnauth, Pravind Jugnauth… Sa ban dimun la zot fami, zot lakaz, zot zenfan zot na pa kapav contrôle, zot pu vin travay pu ou sa ? Mo pa bisin rekonvaink zot plis parski zot zot ban activistes», a soutenu ce membre du MMM. Ce dernier a même soutenu qu’il allait donner l’adresse du site web aux jeunes et qu’il distribuera des CD.
 
 
Réagissant après toute cette polémique, Me Kishore Pertab soutient cependant que le MMM a déjà pris une position ferme contre la diffusion et la propagation de cette bande. «L’utilisation et la propagation de cette bande sonore ne fait pas honneur», relève-t-il.
 
Toutefois, ce dernier ajoute que «la question à venir dans les instances du MMM et ce, si après enquête, on voit qu’il y a certaines personnes qui ont utilisé cette bande sonore ou y ont fait de la publicité, ces personnes doivent prendre leurs responsabilités. Evidemment s’il y a eu une déclaration à la police concernant des personnes visées, les coupables doivent faire face à la justice».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires