Vasant Bunwaree: «Le problème du PTr a toujours été Ramgoolam»

Avec le soutien de
L’ex-ministre de l’Education a tenu un point de presse ce mardi 16 décembre pour discuter de la défaite du PTr-MMM aux législatives.

L’ex-ministre de l’Education a tenu un point de presse, ce mardi 16 décembre, pour discuter de la défaite du PTr-MMM aux législatives.

Cet ancien membre du PTr a tenu à faire l’autopsie de la défaite du PTr-MMM aux élections, ce mardi 16 décembre, soit cinq jours après que les urnes ont livré leur verdict. «Si nous nous étions présentés seuls aux élections générales, nous avions une chance de gagner», a lancé Vasant Bunwaree, qui parle toujours du PTr en termes de «nous» alors qu’il a claqué la porte du parti et a fondé le Mouvement Travailliste Militant (MTM).
 
Il a claqué la porte, explique-t-il, justement parce que «Navin Ramgoolam refusait d’entendre raison». A son avis, cette défaite aurait pu être évitée si certains hauts cadres du PTr avaient osé élever leur voix comme il a su le faire. «Je lui ai dit (NdlR : Navin Ramgoolam) à maintes reprises que nous allions perdre. Personne ne m’a écouté. Pourquoi Arvin Boolell n’a pas élevé sa voix ?», s’est interrogé le leader du MTM. 
 
Et de citer en exemple Kee Chong Li Kwong Wing, un Mauve qui a vite fait de rejoindre les rangs de l’Alliance Lepep à la dernière minute. Il a fait montre de sa «grandeur d’âme» car il a eu le courage de rompre avec son parti quand il a réalisé que l’alliance rouge-mauve allait droit dans le mur, a souligné Vasant Bunwaree. 
 
L’ex-ministre de l’Education soutient que le talon d’achille du PTr a «toujours» été Navin Ramgoolam. «En de nombreuses occasions, je l’ai prié de se ressaisir. La direction n’a pas été en mesure de ramener Navin Ramgoolam à la raison.» 
 
Pour l’ancien ministre de l’Education, si le PTr-MMM a perdu, c’est surtout en raison de la formule Bérenger en tant que Premier ministre et avec le projet de IIe République. «Toutes les fois où Paul Bérenger a été présenté comme Premier ministre, le parti avec lequel il s’était allié avait mordu la poussière», a-t-il fait valoir.  
 
Selon lui, le PTr n’a pas non plus fait suffisamment de recherches sur les nouveaux candidats. «Ils se sont empressés de présenter de nouveaux visages et puis ils ont fait une autre conférence de presse pour annoncer des modifications», critique-t-il. 
 
Loin d’être amer, Vasant Bunwaree ajoute que l’écrasante victoire de l’alliance Lepep a été une véritable «leçon de modestie» et de démocratie. Le leader du MTM s’est dit prêt à offrir son aide au nouveau gouvernement. Il invite aussi les partis émergents à rejoindre ses rangs. Et a aussi fait un appel aux travaillistes pour qu’ils se joignent à lui. Parce qu’après tout, c’est le MTM qui est le «vrai PTr». 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires