Les taliban pakistanais attaquent une école, 84 enfants tués

Avec le soutien de

Des taliban pakistanais lourdement armés ont attaqué mardi une école gérée par l'armée dans la ville de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, tuant au moins 84 enfants, a annoncé le chef du gouvernement provincial.
 
"Il y a une soixantaine de morts au CHM (Combined Military Hospital) et 24 au Lady Reading Hospital", a déclaré Pervaiz Khattak à la télévision. Le précédent bilan faisait état de 18 morts, dont 16 enfants.
 
Six assaillants au moins ont participé à cette attaque, qui est toujours en cours, et plusieurs enfants restent entre les mains du commando, a dit l'armée pakistanaise.
 
Les taliban ont revendiqué cette opération, qu'ils ont présentée comme une riposte à l'offensive lancée en juin par l'armée dans leur bastion du Nord-Waziristan.
 
"Nous avons visé une école de l'armée parce que le gouvernement s'en prend à nos familles et à nos femmes", a déclaré leur porte-parole, Muhammad Umar Khorasani. "Nous voulons qu'ils souffrent à leur tour."
 
Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, parlant de "tragédie nationale", a décidé de se rendre sur place.
 
Quelque 500 personnes étaient probablement à l'intérieur de l'école au moment de l'attaque, selon des responsables de l'armée.
 
Un journaliste de Reuters a entendu de violents échanges de tirs provenant de l'établissement encerclé par l'armée et a vu des ambulances transporter des enfants blessés.
 
Ejaz Khan, un responsable du Lady Reading Hospital de Peshawar, a déclaré que l'hôpital soignait une quarantaine de blessés. "Nombre d'entre eux sont en salle d'opération, dans un état critique", a-t-il précisé.
 
Un professeur de l'école a raconté que l'attaque s'était déroulée en pleine session d'examens et que l'armée était intervenue environ une demi-heure après les premiers tirs.
 
"Les soldats inspectent maintenant les classes l'une après l'autre", a-t-il dit.
 
L'armée a indiqué dans un communiqué qu'un grand nombre d'otages avaient pu être évacués, sans fournir de chiffre précis.
 
"Les opérations de secours sont en cours. Il y a encore des échanges de tirs. La plupart des élèves et des enseignants ont été évacués", dit un communiqué.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires