«Fiasco» du parti Malin : «Mo pa pou kile », promet Aubeeluck

Avec le soutien de
Danrajsingh Aubeeluck promet d’en faire voir de toutes les couleurs à «l’éléphant-mammouth» Navin Ramgoolam et à SAJ.

Danrajsingh Aubeeluck promet d’en faire voir de toutes les couleurs à «l’éléphant-mammouth» Navin Ramgoolam et à SAJ. 

Au lendemain du décompte des voix, Danrajsingh Aubeeluck n’était toujours pas au courant de son score au n°5. C’est en l’appelant pour avoir une réaction qu’on lui apprend la nouvelle. «Quoi ? Je suis en huitième position ? Combien de voix ? Lors komye kandida ?», demande le leader du Party Malin.

Quand on l’informe qu’il a eu 793 votes sur 61 candidats et qu’il est en huitième position, la conversation vire au drame. «Se enn fiasco», se plaint-il.

D’autant plus que c’est quand même «la onzième fois» qu’il brigue les suffrages. «Enn chien de gardekouma mwa ti bizin dan Parlman», fait ressortir le malheureux candidat. En effet, «il y a tellement de dossiers vierges qui traînent»

Selon lui, la population lui devait mieux que ça. Il affirme haut et fort que sa campagne a été sabotée, mais qu’il a tenu bon contre vents et marées. «Ena dir zot pa le mwa dan n°5. Bann la inn menas mwa, e ena inn mem krass dan mo figir», confie celui qu’on surnomme affectueusement «Monsieur Malin». Du coup, il a dû faire campagne en catimini, «kasiet-kasiet».

Il avoue également avoir été menacé par l’ancien directeur général de la MBC, Dan Callikan. «Li koz vilger ek mwa. Akoz sa, monn rat mo program trwa fwa. Li fer mwa per, pas capav coze», livre Danrajsingh Aubeeluck.

Mais qu’importe ! Monsieur Malin reste fidèle à son peuple. «Mo pas pu kile !», s’exclame-t-il. Navin Ramgoolam et Sir Aneerood Jugnauth n’ont qu’à bien se tenir. Le chien de garde compte bien leur régler leur compte. D’autant qu’ils sont tous deux des «voleurs».

«Elefan mamout Navin Ramgoolam dir dan 100 zour li pou sanz zot lavi. Linn martiriz bann Morisyen», fustige-t-il.

Quant à Anerood Jugnauth, ce n’est que la semaine prochaine que Danrajsingh Aubeeluck compte s’occuper de son cas. «Je suis sous haute tension là. Ena pake konferans de pres ki pou fer semenn prosenn. Case lor case pou reouver», promet-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires