Gurib Fakim : «Un plaisir de servir mon pays à un très haut niveau»

Avec le soutien de
Ameenah Gurib-Fakim dit attendre avec beaucoup d’humilité que les choses se tassent suite à la victoire de l’alliance Lepep.

Ameenah Gurib-Fakim dit attendre avec beaucoup d’humilité que les choses se tassent suite à la victoire de l’alliance Lepep.

Avec la victoire de l’alliance Lepep aux législatives, la présidence devrait revenir à Ameenah Gurib-Fakim. Ce qui en ferait la première femme à ce poste à Maurice. Commentant le sujet, Ameenah Gurib-Fakim estime que la présidence est un poste à très haute responsabilité mais que c’est avec beaucoup d’humilité qu’elle attend que les choses se tassent. Mais, souligne-t-elle, «c’est un très grand plaisir de servir mon pays à un très haut niveau». Elle ajoute également qu’une chose est sûre: «je resterai engagée pour apporter la petite compétence que j’ai pour l’avancement de mon pays

D’autre part, l’ex pro-vice-chancelière de l’université de Maurice confie être agréablement surprise que la population ait choisi de «prendre son destin en main» lors de ces élections et dit respecter le verdict des urnes. «Le verdict des urnes a été une surprise. On a dit que l’alliance Lepep était une alliance hétéroclite et qu’elle n’avait pas de chances. Au-delà de cette surprise, c’est une victoire assez fulgurante pour l’alliance Lepep. Il y a des leçons à en tirer, y compris pour le parti qui formera le prochain gouvernement. Notamment que les partis politiques doivent être à l’écoute du peuple», confie la future présidente.

En ce qui concerne ses attentes du prochain gouvernement, Ameenah Gurib-Fakim soutient qu’une fois l’équipe en place, il sera temps de commencer le travail. «J’espère que les bonnes personnes seront placées aux bons endroits pour relever les défis qui nous guettent parce qu’à la fin, comme disait Bill Clinton, ‘it’s the economy, stupid’.» «Il faut augmenter la part du gâteau pour que tout le monde en sorte gagnant, surtout le petit peuple. Car si on continue de creuser l’écart entre les riches et les pauvres, on s’assoira sur une poudrière», poursuit-elle.

Pour rappel, c’est en novembre dernier, à l’annonce des noms des candidats de l’alliance Lepep à briguer les suffrages des électeurs, c’est en effet Ameenah Gurib-Fakim qui avait été désignée pour occuper le fauteuil de président de la République.

 
 
>Ameenah Gurib-Fakim commentant sa possible accession à la présidence.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires