N° 19 : deuxième plus faible taux de participation

Avec le soutien de
C’est à l’école Ramnures Chowbay Nuckchady, à Trèfles, que des partisans des deux blocs rivaux ont failli avoir une altercation, le mercredi 10 décembre.

C’est à l’école Ramnures Chowbay Nuckchady, à Trèfles, que des partisans des deux blocs rivaux ont failli avoir une altercation, le mercredi 10 décembre.

Les électeurs ne se sont pas bousculés aux urnes à Stanley-Rose-Hill hier, mercredi 10 décembre. En effet, sur les 40 507 électeurs inscrits dans la circonscription n°19, seuls 27 531 ont voté, soit 67,9%. Il s’agit du deuxième plus faible taux de participation de ces élections.

Lors de cette journée de scrutin, un affrontement a été évité de justesse. L’accolade que Paul Bérenger, le leader du MMM, a échangée avec le candidat du PMSD Ramalingum Maistry dans une branche de l’université des Mascareignes, à Stanley à 15h25, ne signifie pas pour autant que la tension entre les deux camps adverses n’existe plus. Pour preuve, une confrontation entre des partisans des deux blocs a pu être évitée de justesse. Cela, grâce à l’intervention de la police placée sous la supervision de l’inspecteur Hector Tuyau.

Tout a commencé avec l’arrivée des trois candidats de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, Paul Bérenger, Deven Nagalingum et Stéphanie Anquetil à l’école Ramnures Chowbay Nuckchady, à Trèfles. Ils étaient entourés de nombreux partisans en liesse. Au même moment, le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, a fait son entrée. Lui aussi était accompagné d’activistes.

C’est ainsi que pour parer à toute éventualité, l’inspecteur Tuyau a demandé à ses hommes de placer un cordon de sécurité autour d’Ivan Collendavelloo. La police a eu toutes les peines du monde à faire sortir les partisans de l’alliance rouge-mauve. Paul Bérenger a alors décidé de prendre les choses en main et de faire entendre raison à ses troupes. Celles-ci ont finalement accepté de quitter l’enceinte de l’école. Le leader du MMM leur a emboîté le pas.

«Tout ce que je sais, c’est que tout se déroule tranquillement. Quant à l’attitude affichée par, comme vous dites ‘mon ancien camarade’, j’ai préféré me retirer à l’extérieur de l’école car beaucoup de personnes veulent entrer dans la cour. J’ai donné le bon exemple en restant en dehors de l’établissement»,a déclaré PaulBérenger.

Autre centre de vote, même tension: celui de l’université des Mascareignes (ex-S.Murday SSS). Les partisans du PTr-MMM avaient du mal à digérer le fait quer le candidat Ramalingum Maistry aurait demandé aux électeurs de «Virer Mam». Alors que les trois candidats du PTr-MMM se rendaient à pied de la baz située non loin de l’église Ste Anne jusqu’au centre de vote, ils ont décidé de changer de stratégie et d’interrompre leur tournée. Mais le leader des mauves a tout de même lancé «mo pe vey li», faisant référence à Ramalingum Maistry.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires