Curepipe: affrontements entre policiers et bouncers

Avec le soutien de

La SSU postée en renfort devant le poste de police de Curepipe.

La journée de Michael Sik Yuen n’a pas été de tout repos. Il s’était rendu à Cité Atlee, à Curepipe, pour tenter de pousser des habitants à voter en faveur de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, ce mercredi 10 décembre. Mais il aurait été hué et battu par «des agents de Lepep», indique une source travailliste. 

D’après celle-ci, des activistes Lepep refuseraient l’accès des cités aux candidats rouges et mauves. Après cette mésaventure, le ministre sortant a été porter plainte pour agression au poste de police de Curepipe.

Michael Sik Yuen aurait été agressé à Cité Atlee ce mercredi 10 décembre.

Adrien Duval et Stéphane Toussaint, candidats de l’alliance Lepep au n° 17, ont également été porter plainte. Ils allèguent que Michael Sik Yuen a été vu distribuant de l’argent aux habitants de Cité Atlee pour les pousser à voter en sa faveur.

Aux abords du poste, la tension est vite montée d’un cran entre partisans et agents des deux bords. Des bouncers travaillistes ont même proféré des menaces contre une journaliste qui rapportait les faits à sa rédaction, et ont détruit l’appareil d’un agent Lepep qui enregistrait l’incident. Ils auraient aussi ordonné à une femme d’effacer les clichés qu’elle avait pris. La bagarre aurait semble-t-il fini par des agressions physiques. 

A 16 heures, la police a eu fort à faire pour ramener le calme. Les bouncers ont fini par quitter les lieux, mais les forces de l’ordre craignent des représailles. Les policiers se sont armés de boucliers et la route a été fermée au cas où les fauteurs de trouble se manifesteraient de nouveau.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires