Quatre-Bornes: vives échauffourées entre partisans PTr-MMM et Lepep

Avec le soutien de
Des drapeaux tricolores ont été brûlés à la Place Taxi, à Quatre-Bornes, ce lundi 8 décembre.

Des drapeaux tricolores ont été brûlés à la Place Taxi, à Quatre-Bornes, ce lundi 8 décembre.

Des véhicules ont été pris d’assaut, des vitres brisées, des pavillons tricolores brûlés… C’est là le résultat d’une altercation qui a éclaté entre des partisans de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, qui se rassemblaient à Quatre-Bornes pour un meeting ce lundi 8 décembre, et des sympathisants de l’alliance Lepep. Ces derniers participaient à un défilé automobile dans les rues de la ville.

La police a dû intervenir pour calmer les ardeurs des partisans des deux camps. Des candidats de l’alliance PTr-MMM ont fait tout leur possible pour apaiser la foule. 

Un automobiliste explique qu'il était coincé dans les embouteillages lorsque son véhicule a été pris d'assaut par des militants en furie.  «Je ne faisais que rentrer chez moi avec ma femme et mes deux fils. J’ai essayé de leur expliquer, mais ils n’ont rien voulu entendre. Pourtant, il n’y avait aucun drapeau sur la voiture. Ils ont brisé la vitre, m’ont donné des claques et tiré les cheveux de ma femme tout en nous injuriant», raconte-t-il. Une plainte a été déposée à la police, confie la victime, qui ajoute avoir reconnu deux de ses agresseurs. 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x