La Caverne-Phoenix: une célèbre activiste rouge tente de racheter une «baz» de Lepep

Avec le soutien de
Des gérants de bases politiques indiquent qu’ils ont déjà été contactés par rapport au rachat de ces «baz». © DEVIND JHUNDOO

Des gérants de bases politiques indiquent qu’ils ont déjà été contactés par rapport au rachat de ces «baz». © DEVIND JHUNDOO 

À quelques jours des élections, les activistes sont plus que jamais en force sur le terrain. Leur première mission: mobiliser les électeurs. Mais les responsables ont, eux, beaucoup plus à faire. Au niveau des gérants des baz politiques, on parle surtout de «négociations» ouvertes par rapport au rachat de ces baz.

Pas plus tard que le jeudi 4 décembre, au n° 15, à La Caverne-Phoenix, la situation a failli tourner au vinaigre lors d’une négociation. Un agent de l’alliance Lepep a fait une déposition au poste de police de Sodnac par mesure de précaution. Il raconte que la veille, des activistes du PTr-MMM sont venus à son domicile pour négocier l’achat de sa baz. Un prix de Rs 50 000 a été avancé par une activiste rouge très réputée.

Les habitants de la région parlent d’une discussion qui a commencé lorsque cette activiste rouge a débarqué à Carreau-Laliane pour tenter de négocier le rachat d’une baz de l’alliance Lepep. Selon un habitant, alors qu’il se rendait à une boutique du coin mardi, il a aperçu cette «activiste et elle était accompagnée de plusieurs gros bras. Je me suis approché par curiosité. Tout ce que nous savons, c’est qu’elle voulait racheter une baz».

Les habitants affirment que cette femme n’en est pas sa première visite à Carreau-Laliane. Il faut dire qu’elle ne passe pas inaperçue, car elle est accompagnée de gros bras qui assurent sa sécurité.

Pratique courante

Baba Woodun, un ancien agent du Parti travailliste qui accorde à présent son soutien à l’alliance Lepep, raconte que les partisans ont remarqué la présence de cette activiste du PTr depuis samedi dernier. «Li pe sey vir baz Lepep dan sa sekter la. Ar mwa li pa pou kapav. Akoz samem li pe sey inpe pli lao», soutient cet agent de l’alliance Lepep, qui gère lui-même une baz.

Une fois sur les lieux, l’activiste rouge s’est entretenue avec un des activistes de l’alliance Lepep. «Elle a proposé de l’argent à un de nos activistes pour que l’on change de camp. Le montant qui a été avancé est de Rs 50 000. Mais l’activiste n’a pas accepté», explique Baba Woodun. Ce dernier, très proche de l’état-major du parti soleil, explique qu’à son arrivée sur les lieux, l’activiste rouge venait tout juste de partir.

De son côté, Showkutally Soodhun, candidat du n°15 pour l’alliance Lepep, explique qu’il a vu l’activiste «de ses propres yeux». «Il s’agit de Nandanee Soornack. Cela fait quelque temps qu’elle sillonne plusieurs circonscriptions pour acheter des baz. Nous avons demandé un rendez-vous avec le commissaire électoral pour discuter de ce cas», soutient le candidat orange.

Quant aux habitants de Carreau-Laliane, c’est avec une certaine réticence qu’ils acceptent de parler de l’accrochage de mardi. Certains affichent même de la frayeur lorsqu’on évoque le nom de l’activiste rouge. «Nou pa koz politik nou. Nou res lwin. Mardi swar, kan nounn trouv bann dimounn inn atroupe, nounn rant dan lakaz nounn ferm partou», soutient une femme au foyer.

Cette pratique serait, toutefois, très courante au sein de tous les partis. À Triolet, un agent de l’alliance Lepep avance qu’il a reçu un cachet de Rs 100 000 du PTr pour ouvrir une baz dans cette région. Il révèle qu’il a accepté le «deal», mais qu’il ne compte pas pour autant changer de conviction politique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires