SAJ: «Ceux qui ne voteront pas sont des irresponsables»

Avec le soutien de
SAJ accueilli par une enfant à Baie-du-Tombeau, hier soir, samedi 6 décembre.

SAJ accueilli par une enfant, à Baie-du-Tombeau, hier soir, samedi 6 décembre. 

L’ambiance était électrique aux abords des appartements de la NHDC, à Baie-du-Tombeau, dans la soirée d’hier, samedi 6 décembre. Devant une foule enthousiaste, sir Anerood Jugnauth (SAJ) a, durant trois quarts d’heure, fait le procès de Navin Ramgoolam et de Paul Bérenger. Presque au même moment, l’alliance de l’Unité et de la Modernité tenait un rassemblement à côté du supermarché Simla Way, dans la même localité. 

Ceux qui décideront de ne pas voter sont des «irresponsables et des poltrons», a déclaré SAJ. Il a aussi demandé que les votes ne soient pas «gaspillés»  avec les petits partis. Il affirme que la population doit faire un choix entre deux alliances : celle  de la «pourriture» et l’alliance Lepep qui, selon lui, va «sortir le pays de cette situation et de la misère». L’enjeu de ces élections est également, de choisir de maintenir la Constitution actuelle ou de voter pour une IIe République, a-t-il avancé.

L’ancien Premier ministre a aussi demandé à l’assistance d’être présente au meeting de l’alliance Lepep, à Vacoas, ce matin. Pour lui, ce sera un signal fort donné au pays. «La vague va se transformer en tsunami» le 10 décembre, prévoit-il. Il soutient que le pays a rendez-vous avec son destin dans trois jours. Voter, a-t-il dit, est un devoir «sacré» pour chaque Mauricien. C’est une manière, dit-il, de choisir ce qu’on veut pour l’avenir «bann zanfan». 

SAJ s’est, une fois de plus, engagé à honorer sa promesse d'augmenter la pension de vieillesse à Rs 5 000. L’ex-président de la République a critiqué les «excès» de Navin Ramgoolam au poste de Premier ministre. Il s’en est aussi pris à Paul Bérenger, qui «aujourd’hui est devenu le plus grand défenseur» de Navin Ramgoolam, de ses ministres et de ses partisans. SAJ devait aussi rappeler la «trahison» des militants qui se sont alliés au PTr. Ce qui l’a poussé à saluer Ivan Collendavelloo pour avoir pris la décision de quitter le MMM. 

Les trois candidats de l’alliance Lepep au n°5 ont, à tour de rôle, critiqué Navin Ramgoolam. Ils l’accusent de s’être «toujours désintéressé de cette localité de sa circonscription». Le village de Baie-du-Tombeau, disent-ils, n’a connu aucun développement. Alors que Navin Ramgoolam parle de modernité, plusieurs familles, ont-ils poursuivi, continuent de vivre dans des «longères» depuis une vingtaine d’années. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires