Ramgoolam: «Je regrette de n’avoir pu offrir une investiture aux candidats valables»

Avec le soutien de
Le leader de l’alliance de l’Unité et de la Modernité a esquissé quelques pas de danse sur un séga de Nancy Dérougère, à Baie-du-Tombeau, le samedi 6 décembre.

Le leader de l’alliance de l’Unité et de la Modernité a esquissé quelques pas de danse au rythme d'un séga de Nancy Dérougère, à Baie-du-Tombeau, le samedi 6 décembre. 

L’alliance de l’Unité et de la Modernité était à Baie-du-Tombeau, hier, samedi 6 novembre, afin de galvaniser ses troupes en vue du grand meeting de ce dimanche. Mais Navin Ramgoolam a également avoué qu’il regrette de n’avoir pu offrir de tickets à certains «candidats valables» de son parti, à l’instar d’Hervé Aimée et de Sheila Grenade, qui était présents lors de ce rassemblement.

Il a aussi soutenu que le partage des tickets avec le MMM était une question épineuse qui a failli causer un divorce prématuré entre les deux formations. «A enn moman, mo ti dir Paul anu kass lalians e li ti dir mwa sa pu rann li ene gran servis. Ena dimun mo ti anvi vinn kandida, me pann kapav. Me li bon ossi, ena dimun ki pann gayn tiket la, li finn sanz kan», a fait ressortir le leader du PTr. 

Le chef du gouvernement a expliqué que Paul Bérenger et lui-même n’avaient rien à prouver quand ils ont décidé de contracter une alliance. Il a également fait un long rappel de la carrière politique de Paul Bérenger, plus particulièrement de ses deux années au poste de Premier ministre, mais aussi des neuf ans  pendant lesquels il a lui-même occupé ce poste. Non sans avouer qu’une solide amitié les unit tous d'eux, bien qu’ils aient été des adversaires auparavant.

Pour la énième fois, le leader de l’alliance PTr-MMM s’est acharné sur son challenger, sir Anerood Jugnauth. Il a fustigé les «attaques» de ce dernier contre différentes communautés, attaques accompagnées par un fond sonore de certaines des déclarations de SAJ.

Le Premier ministre sortant a promis d’œuvrer en faveur des habitants du village, en  leur promettant la construction  d'un centre médical. Le meeting a aussi vu l’intervention de son colistier, Devanand Rittoo, qui a invité ses mandants à se munir de leur carte d’identité le jour des élections. Et à voter «blok».

La chanteuse Nancy Dérougère a égrené quelques notes d'un séga et Navin Ramgoolam a esquissé quelques pas de danse à la grande joie de l’assistance. Ce qui a d’ailleurs poussé Hervé Aimée à déclarer que c’est grâce au PTr que le séga a été consacré patrimoine immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires