Kee Chong: «Ai-je commis un crime pour avoir dit ce que je pense?»

Avec le soutien de

«Je me suis senti blessé. Humilié.»  Kee Chong Lee Kwong Wing, porte-parole du volet économique du MMM, confie, sans retenue, ce qu’il a ressenti lorsqu’il s’est vu priver d’investiture pour les législatives. Il concède ne pas être en mesure de comprendre des calculs qui « soi-disant relèvent de la realpolitik ».

Mais au-delà de cette déception, il confie que le militant qu’il est, est meurtri dans son corps. Par les propos de Navin Ramgoolam à l’égard de  Paul Bérenger d’abord. «Quand il dit avoir pêché un requin, c’est qu’il va le tuer. Ces propos font mal aux militants et leur rappellent qu’il disait que sa mission était d’en finir avec le MMM», déclare-t-il, dans un entretien exclusif à l’express.

Pourtant, Kee Chong Li Kwong Wing s’est vu offert un poste de haute responsabilité dans l’une des grandes institutions financières du pays. Mais «li irrelevant sa.»

Car «le militant est un être à part. Il est guidé par des convictions. Je suis un militant de la première heure. J’en ai connu beaucoup qui étaient prêts à met zot licou lor biyo. À sacrifier leurs familles. À perdre leur emploi. À faire une croix sur une promotion pour des principes. Et non pas à rod enn bout»

Lire l’intégralité de cet interview: «Cette élection sera la plus sectaire de l’histoire de Maurice»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires