Propos jugés insultants: conflit entre travaillistes et millitants au n° 4

Avec le soutien de
Sham Mathura aurait été renvoyé d’un meeting vendredi par le Premier Ministre. © DEVIND JHUNDOO

Sham Mathura aurait été renvoyé d’un meeting, vendredi, par le Premier Ministre. © DEVIND JHUNDOO

Alors que les élections approchent à grands pas, tout porte à croire que la situation se complique dans la circonscription n° 4. Port-Louis Nord-Montagne-Longue serait le théâtre d’un conflit entre les Rouges et les Mauves. La raison du problème: des propos du Premier ministre sortant à l’égard du Campaign Manager des Mauves, Sham Mathura, qui sont jugés insultants par des membres du comité de campagne.
 
À son arrivée au meeting de l’alliance PTr-MMM vendredi, Navin Ramgoolam a été accueilli par une délégation composée de membres du MMM et du PTr, incluant le Campaign Manager des Mauves. Et selon des membres du comité de campagne, le leader des Rouges aurait été surpris par la faible assistance et s’en serait violemment pris à Sham Mathura. «Il y avait moins de 500 personnes à ce meeting et le Premier ministre a insulté Sham Mathura en lui disant que s’il y a un 3-0 en faveur de l’alliance Lepep dans cette circonscription, il sera le seul coupable», dit une source du comité de campagne.
 
Navin Ramgoolam, à ses dires, aurait également chassé le Campaign Manager du meeting. Ce dernier aurait alors quitté les lieux accompagné de sa famille. «Il a dit ne pas vouloir de Sham Mathura dans le comité de campagne. Mais ce n’est pas à lui d’en décider et le PTr doit le respect au militant», poursuit notre source.
 
Chez les Mauves, l’on indique que c’est à leur leader qu’ils répondent et que s’il y a un problème, c’est à Paul Bérenger d’en parler aux militants. «Premie minis pa gagn drwa met lord dan nou lakaz, si pena ase dimounn pa kapav zis MMM ki lakoz.»
 
L’exécutif du MMM s’est réuni hier pour discuter et trouver des solutions à ce problème. Toutefois, ils persistent et signent: le leader des Rouges ne peut en aucun cas dicter la conduite des militants, disent-ils. «Nous faisons un appel à Paul Bérenger, il doit rappeler le Premier ministre à l’ordre car il a abaissé les militants. De notre côté, nous accordons tout notre soutien à Sham Mathura et nous voulons qu’il reste dans le comité de campagne du n°4.»
 
Le comité de campagne comprend actuellement dix membres du PTr et sept membres du MMM. Pour rétablir l’équilibre, le MMM souhaiterait ajouter trois membres au comité.
 
En attendant, ils disent attendre de connaître la position de Paul Bérenger concernant cette affaire lors de son bureau politique aujourd’hui, pour prendre la décision qui s’impose. «Nous n’allons pas accepter cela. Nous aussi nous pouvons donner des mots d’ordre et faire basculer la situation.»
 
Pour les militants, cet affront serait la goutte d’eau qui fait déborder le vase, surtout que certains militants ont eu du mal à accepter le fait que Pradeep Jeeha ait été envoyé au n° 16 : «Nous n’avons pas encore pris contact avec la baz du MMM. Mais si nous l’avions fait, il y aurait eu un problème».
 
Pour les membres de l’exécutif du MMM, il ne s’agit pas de respect entre deux leaders mais de respect entre tous les membres des deux partis: «Ce que le Premier ministre a fait, ce n’est pas cela l’unité.» Nous avons essayé de contacter Sham Mathura afin d’avoir sa version, mais en vain.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires