Navin Ramgoolam: «Les élections ne sont pas gagnées d’avance»

Avec le soutien de
L’équipe rouge-mauve lors d’un congrès à Plaine-des-Papayes, le samedi 29 novembre.

L’équipe rouge-mauve lors d’un congrès à Plaine-des-Papayes, le samedi 29 novembre.

Le leader du PTr, contrairement à son partenaire de l’alliance de l’Unité et de la Modernité Paul Bérenger, admet que les élections ne sont pas gagnées d’avance. Le Premier ministre sortant a laissé échapper ce commentaire alors qu’il répondait à un partisan lors d’un congrès à Plaine-des-Papayes hier, samedi 29 novembre.

Le partisan en question affirmait que l’alliance rouge-mauve remporterait une victoire de 60-0 pour ces législatives. Navin Ramgoolam a, par ailleurs, indiqué à ses partisans qu’il faut de la discipline le jour du scrutin.

Paul Bérenger, le leader du MMM, s’est, lui, dit très confiant d’un 60-0, même si ce n’est pas une raison pour «fer fezer». Dans son discours, il a tiré à boulets rouges sur les candidats de l’alliance Lepep, dévoilant des dossiers sur chacun d’eux. Il s’en est notamment pris à Raj Dayal, Raouf Gulbul, Roshi Bhadain, Sangeet Fowdar et Ravi Rutnah, sur lesquels il a promis des révélations bientôt. 

Navin Ramgoolam a, quant à lui, affirmé que sir Anerood Jugnauth a toujours utilisé les autres, comme il l’a fait avec le MMM et le PTr dans le passé. Il a également expliqué à la foule qu’un président de la République, ayant des pouvoirs, doit être élu au suffrage universel pour le bon déroulement de la démocratie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires