Le séga typique inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Avec le soutien de

Le séga se positionne désormais au rang des patrimoines de l’humanité. C’est l’aboutissement du travail d’un groupe d’anthropologues, composé de Vijaya Teelock, Daniella Bastien, Maya Essoo et Anwar Jannoo, a qui le dossier avait été confié par le National Heritage Fund (NHF). La nouvelle a été communiquée au ministère des Arts et de la Culture dans le courant de la journée du jeudi 27 novembre.

C’est en février 2013 que les universitaires avaient soumis leurs travaux à l’UNESCO. Le dossier ayant bien été préparé, les cadres du ministère des Arts et de la Culture avaient eu la confirmation qu’il serait bel et bien retenu et étudié en profondeur par l’organisation internationale.

Le pays en était à sa deuxième tentative de faire inscrire le séga typique dans la liste des patrimoines de l’humanité. En 2010, le NHF avait essuyé un échec durant sa démarche. Selon nos informations, le «dossier en question n’avait jamais pu être soumis car il n’avait pas été complété».

C’est alors que des anthropologues ont été sollicités pour une seconde tentative. Avant la soumission, ils ont effectué un travail de terrain, pour ensuite faire un inventaire de ce patrimoine intangible tout en sollicitant l’aide du public.

Avant d’être soumis à l’UNESCO, le dossier a dû être validé par le NHF ainsi que le ministère des Arts et de la Culture avant d’atterrir sur la table du Conseil des ministres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires