Sylvio Michel: «Les petits partis ne sont pas voués à la mort»

Avec le soutien de
Les Verts fraternels présenteront 42 candidats au lieu de 60 à cause de l’augmentation des frais d’enregistrement des candidats.

Les Verts fraternels présenteront 42 candidats au lieu de 60 en raison de l’augmentation des frais d’enregistrement des candidats. 

Les petits partis sont «loin d’être des victimes expiatoires», pense Sylvio Michel. Le leader des Verts fraternels a balayé d’un revers de main les dires de ceux qui pensent que les petits partis partent perdants d’avance, face aux poids lourds de la politique. «Si c’est le cas, alors pourquoi certains agents s’acharnent-ils à mettre la pression sur nos candidats pour qu’ils se désistent ?» s’est-il interrogé, lors d’un point de presse à l’hôtel Saint Georges, ce vendredi 21 novembre.

Les Verts présenteront 42 candidats le 10 décembre, a-t-il annoncé, dont 22 femmes, 13 jeunes et 7 septuagénaires. Ils devaient être 60 au départ, a expliqué le leader du parti, mais ils n’ont pas suffisamment de moyens financiers. «Nous allons devoir trouver Rs 62 000 pour qu’ils puissent participer. D’autant que beaucoup sont de la classe ouvrière. Leur patron les a sommés de choisir entre être candidat et leur travail», a déploré Sylvio Michel. Dans la foulée, il a fait ressortir que beaucoup de personnes ne se présenteront pas aux élections générales suite à l’augmentation du dépôt de la candidature, qui est passé de Rs 250 à Rs 1 500.

Les Verts fraternels ont, par ailleurs, témoigné leur soutien envers les artisans et laboureurs de l’industrie sucrière qui sont en grève. Selon eux, leurs actions sont tout à fait «légitimes». D’autant que sans la grève, dit-il, les travailleurs auraient été dans l’incapacité de demander une augmentation. 

Les Verts fraternels se sont aussi indignés contre la Central Water Authority (CWA), qui «fer dominer» avec les Mauriciens. Pour eux, la solution est très simple. Il suffit de changer de gouvernement. «Si vous voulez que l’eau coule en abondance, il faut changer de gouvernement», a martelé Sylvio Michel. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires