À Lallmatie: un agent du MMM agressé par ses pairs

Avec le soutien de
Suite à son agression, l’agent mauve Hurrish Ramkoomar a consigné une déposition au poste de police de Lallmatie.

Suite à son agression, l’agent mauve Hurrish Ramkoomar a consigné une déposition au poste de police de Lallmatie.

Week-end cauchemardesque pour l’agent mauve Hurrish Ramkoomar. Cet habitant de Lallmatie affirme qu’il s’est fait passer à tabac devant une banque, le samedi 15 novembre, aux petites heures du matin. Ironie du sort : ses agresseurs seraient, comme lui, des activistes du Mouvement militant mauricien (MMM).
 
Hurrish Ramkoomar raconte que ce jour-là, vers 2 heures, il aurait reçu un appel d’un de ses pairs activistes. Celui-ci le sommait de venir le rencontrer devant un supermarché de Lallmatie. Il aurait même envoyé une voiture chercher l’activiste de 40 ans chez lui.
 
Arrivé au lieu de rendez-vous, Hurrish Ramkoomar aurait vu le meneur du groupe en train de boire. Celui-ci l’aurait pris à part pour lui demander pourquoi il n’oeuvrait plus sur le terrain dans le même groupe d’agents mauves. Il aurait même insinué qu’Hurrish Ramkoomar avait trahi l’alliance PTr- MMM. Le quadragénaire lui a expliqué que même si le groupe d’activistes s’était divisé, il continuait de soutenir et d’oeuvrer pour la coalition rouge-mauve.
 
Quatre autres agents auraient alors agressé Hurrish Ramkoomar, malgré ses cris de protestation. L’un d’eux se serait même servi d’une arme, affirme l’activiste mauve. Quand ils ont vu que leur victime saignait, deux agents, qui n’avaient pas participé à la rixe, auraient demandé aux autres d’arrêter.
 
Ils l’auraient ensuite ramené chez lui, tout en le menaçant et lui intimant l’ordre de travailler à nouveau dans la même équipe, sinon ils s’en prendraient encore à lui. Ne voulant pas alerter sa famille, Hurrish Ramkoomar est allé se changer mais la douleur était insupportable. Il s’est donc rendu à l’hôpital où on lui a remis un formulaire 58. Ensuite, il a consigné une déposition au poste de police de Lallmatie. Cependant, il dit craindre toujours pour sa vie et celle de sa famille car ses présumés agresseurs sont toujours en liberté.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires